23/07/2021 21:33
Grâce à leur maîtrise des techniques de construction de maisons en bambou classées parmi les meilleures du Nord ainsi qu’à leur passion, les artisans de la Coopérative de production de meubles en bambou Thu Hông ont fait revivre un artisanat centenaire de la "terre de Hà Thành" (ancien nom de Hanoï).
>>Suc sông moi ou nouvelle vitalité de l’orchestre aux instruments en bambou
>>"Trevi Bike", vélos en bambou au look original
>>Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Fondée en 2016 dans la commune de Xuân Thu, district de Soc Son, en banlieue de Hanoï, la coopérative Thu Hông a sonné la "renaissance" de la fabrication de l'artisanat en bambou dans cette localité.

Photo : VNP/CVN

Selon Nguyên Van Tua, directeur adjoint de la coopérative, son établissement a maintenant de nombreux projets de construction de maisons en bambou dans des zones d’écotourisme et de villégiature au Nord, au Centre et au Sud du pays. La coopérative maîtrise une technique de construction de maisons en bambou considérée comme la plus sûre.

Ses artisans ont en effet de l'expérience et un savoir-faire transmis de générations en générations. En plus, la coopérative a également acquis un prestige auprès de ses clients par le sérieux dans la sélection et le traitement des matières premières. "Le bambou, s'il est correctement traité, peut durer des centaines d'années", a souligné Nguyên Van Tua.

La matière première utilisée est généralement du bambou de première qualité cultivé dans la province de Bac Kan. Ensuite, l'étape la plus importante pour la durabilité du bâtiment est le traitement. Après avoir été soigneusement sélectionnés en termes d'âge et de taille, les tiges de bambou sont laissées à tremper pendant au moins trois ans dans les étangs du village. Les artisans les appellent "bambou à trois eaux" car s’ils ne sont pas trempés pendant trois ans, la construction ne sera pas durable. C'est aussi la raison pour laquelle  la coopérative a toujours la confiance des clients.

Les dernières étapes dans la construction d’une maison en bambou
Photo : VNP/CVN

Actuellement, la coopérative compte 12 employés à temps plein, le reste étant des saisonniers. La coopérative mobilise parfois plus de 30 artisans qualifiés pour les grands projets. On peut citer quelques-uns tels que zone d’écotourisme Cánh Buồm Xanh (Voile Verte), villa à Tam Dao… En plus des ouvrages architecturaux en bambou, la coopérative fabrique également des objets artisanaux en bambou tels que plateau service, cuillères et fourchettes, stores...

La coopérative offre une garantie de cinq ans. Chaque fois que les clients ont des demandes ou des questions sur la qualité des produits, la coopérative envoie  des personnes sur place.

"Nous sommes toujours conscients que c’est le métier traditionnel de nos ancêtres, c’est pourquoi nous devons  toujours le faire avec tout notre cœur", a conclu Nguyên Van Tua.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.