23/06/2020 16:12
"La classe du bonheur", c’est le nom donné à une classe pas comme les autres. Ouverte au début du mois de juin au sein de l’Hôpital central de cancérologie (hôpital K) de Tân Triêu, à Hanoï, elle accueille les enfants atteints d’un cancer pendant leur hospitalisation.
>>Festival du tournesol: au chevet des enfants cancéreux
>>Têt traditionnel : programme de soutien aux cancéreux

Les cours sont préparés en fonction de l’état de santé des petits malades.
Photo : Hôpital K à Tân Triêu

"La classe du bonheur" se trouve au 3e étage de l’hôpital K à Tân Triêu. Ici, la joie se lit sur le visage des enfants à chaque fois qu’ils lisent un livre, colorient un dessin ou apprennent une chanson. Banales pour des enfants en bonne santé, ces activités sont un enchantement pour les petits cancéreux. Malgré leur fatigue, la lourdeur de leur traitement et parfois leur douleur, tous participent à la classe avec bonne humeur et enthousiasme. C’est le cas de Hoàng Van Minh, 8 ans, domicilié dans la province de Bac Ninh.

- Depuis combien de temps es-tu hospitalisé ici ?

- Depuis 3 mois.

- Es-tu content de participer au cours de dessin, aujourd’hui ?

- Oui, c’est génial ! Je remercie beaucoup mon professeure.

Dans la classe, l’ambiance est joyeuse. Les petits patients sont ravis d’apprendre et les parents soulagés de savoir que leurs enfants ne sont pas totalement déscolarisés. Il y a deux mois, Hoàng Van Binh a appris que son fils Hoàng Van Minh était atteint du sarcome des tissus mous, un type de cancer qui se développe dans le tissu conjonctif mou du corps. Depuis que le petit garçon participe à la classe, il est plus ouvert et rit davantage.

"Depuis qu’il est hospitalisé, mon fils ne peut plus aller à l’école. Il est vraiment heureux de participer à la classe et d’y rencontrer ses petits camarades. Nous remercions beaucoup l’hôpital et les professeurs pour leur dévouement ".

La classe a lieu tous les après-midi du mardi au vendredi. Elle est divisée en deux groupes, le premier accueille les enfants de 3 à 5 ans et le second ceux âgés de 6 à 10 ans. Les enseignants travaillent à l’école Xanh Tuê Duc, à l’école maternelle Cu Khê et au sein de l’Association caritative Minh Tuê. Ils apprennent aux enfants à dessiner, à chanter, à danser et à faire des travaux manuels. Les cours sont préparés en fonction de l’état de santé des petits malades. Lê Thi Quynh Trang, directrice adjointe de l’école maternelle Cu Khê explique.

"Nous recherchons les meilleures approches pédagogiques en fonction de l’âge, de l’état de fatigue et des besoins du petit patient. Notre objectif est bien sûr éducatif mais nous voulons aussi leur apporter de la joie et du plaisir ".

Après les soins, les enfants peuvent étudier ou s’amuser. Ces activités les aident à oublier la douleur et la fatigue et leur redonne confiance en eux. Nguyên Ba Tinh, docteur de l’hôpital K, partage : "Nos petits patients aiment venir en classe et leurs parents sont ravis. C’est une belle satisfaction pour nous. Nous remercions de tout cœur les enseignants et l’association caritative pour leur soutien et leur excellent travail".

Conçus à la carte en fonction des envies et du rythme de l’enfant, les cours permettent aux petits patients de retrouver un semblant de normalité et de leur offrir un meilleur avenir.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam