26/02/2017 09:49
Dès potron-minet, chaque jour, un groupe de sportifs s’exerce sur la plage de Dà Nang, sous l’œil attentif de Dô Quang Anh, 33 ans. Une classe de fitness en plein air, ouverte à tous et gratuite, qui fait de plus en plus d’adeptes.
>>Don du sang : le «Dimanche rouge 2017» organisé dans 25 localités
>>Un programme de bénévolat pour les pauvres de Cao Bang
>>Deux cents volontaires internationaux au chevet des familles pauvres vietnamiennes

Séance de tractions et de sauts de grenouille sous l’œil attentif du coach
Photo : Thanh Trân/CVN

Vers 05h00, alors que le jour commence à peine à pointer, il y a déjà foule sur la plage de Son Trà, dans la ville de Dà Nang. Certains courent, d’autres marchent ou jouent au volley. Une quatrième catégorie se livre à des exercices physiques plus intenses, sans matériel ou presque. Par exemple, ils pratiquent le «chat rampant», qui consiste à se mouvoir au ras du sol comme un quadrupède. Bras tétanisés et souffle coupés au bout de 10 mètres garantis. Dô Quang Anh, 33 ans, un habitant du quartier de Nai Hiên Dông, dans le district de SonTrà, encadre la petite troupe.

Lorsqu’il vivait à Hanoï, Anh s’est inscrit à plusieurs clubs de gym. Mais mécontent des prestations en dépit du prix élevé, il décida d’abandonner et de courir tous les matins autour du lac de l’Ouest.

Des exercices simples mais efficaces

Et c’est par hasard qu’il apprît l’existence d’un club de fitness pour étrangers. Il s’y est inscrit.  «Ils utilisaient des équipements basiques, voir aucun, mais les exercices étaient intenses et très efficaces. En raison du coût exorbitant pour moi, je ne me suis inscrit qu’à une seule séance par mois, uniquement pour apprendre la méthode afin de la pratiquer à la maison», confie-t-il.

Mi-2015, Quang Anh déménage à Dà Nang. Réalisant que l’environnement de la ville côtière était éminemment favorable à l’exercice physique (plage de plusieurs kilomètres de long, pollution quasi inexistante), il décide de pratiquer ses exercices en plain air et invite quiconque qui le souhaite à pratiquer à ses côtés. Les équipements sont des plus simples: barres de traction, bâtons, sacs de sables, cordes…

Dans un premier temps, seules quelques personnes tentent l’expérience. Puis le groupe grossit rapidement. Devant l’engouement qu’il suscite, Quang Anh convient d’un horaire régulier: mardi, jeudi, samedi et dimanche, à partir de 05h30. Certains jours, la classe compte plusieurs dizaines de personnes, de l’écolier au retraité, qui accomplissent leurs «workout» (exercices) avec sérieux. Malgré le nombre croissant d’adeptes, Quang Anh reste sur un principe de gratuité, son but étant d’aider les gens à améliorer leur condition physique, et non à s’enrichir.

Perdre sa bedaine ou se muscler

Classe de fitness en plein air est ouverte à tous et gratuite.
Dô Quang Anh. Photo : ThanhTrân/CVN

Dans son petit carnet, il consigne tous les détails des progrès de ses «élèves». Quang Anh explique que l’entraînement doit être réfléchi, et en accord avec les capacités et objectifs de chacun. Il adapte ainsi les exercices en fonction des profils. Par exemple, celui qui désire perdre du poids fera des exercices de moyenne intensité mais sur plusieurs minutes, alors que celui qui souhaite prendre de la masse musculaire sera guidé vers des exercices plus intenses mais courts.

Tout en se tapotant le ventre, Trân Thanh Binh, confie, hilare : «Il y a peu de temps, j’avais une belle bedaine maintenant tout est parti ! Les exercices m’ont fait comprendre ce qu’est le vrai effort physique. Ils ne sont pas longs mais intenses, et toutes les parties du corps travaillent : bras, jambes, abdominaux..., Je me sens réellement plus en forme et plus endurant». Finissant une série de «push-up», des lycéens confient qu’ils ont constaté des changements notables dans leur silhouette: épaules plus larges, poitrine et bras plus musclés.

«Cette plage est remplie le matin et le soir de gens faisant de l’exercice. Mais la façon de pratiquer de la plupart d’entre eux est trop douce, trop confortable, pour apporter le moindre effet bénéfique sur la condition physique. Pour qu’il y ait un vrai bénéfice, il faut quitter sa zone de confort c’est-à-dire +pousser la machine+ et serrer un peu les dents», explique Quang Anh. Avant d’ajouter : «Après avoir fait mes exercices pendant un certain temps, les gens me disent qu’ils ont plus d’énergie, qu’ils n’hésitent plus à faire des travaux qui nécessitent de la force. Ils se sentent moins fatigués, plus endurants, ont moins mal au dos».      


«Je me sens beaucoup plus en forme»

«Tous les matins depuis sept ans, j’ai l’habitude de courir le long de la plage. Mais avec ces exercices, j’ai découvert ce qu’exercer tout le corps signifie. Les premiers jours, je ne sentais plus mes bras ni mes jambes, mais peu de temps après, je me suis senti beaucoup plus en forme», confie en haletant Hoàng Quang Danh, 55 ans, de l’arrondissement de Son Trà. Au sein de cette classe de fitness, il n’y a pas de séparation entre jeunes et moins jeunes. Tous font les  mêmes exercices, simples et efficaces, et s’encouragent mutuellement. «Nous ne nous ennuyons jamais ici, les exercices sont variés. Nous nous sentons plus forts et bien mieux dans notre corps», affirme Danh.
 

Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

La Fête La Fête "Couleurs du printemps dans tout le pays" se tiendra du 24 au 25 février au Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam à Dông Mô (Hanoï), a informé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.