27/06/2018 22:16
Ayant toujours rêvé d’entrer à l’Université de médecine de Vinh, Nguyên Thi Thanh Vân est devenue la candidate la plus âgée à participer à l’examen national de fin d’études secondaires de 2018.
>>Première journée des épreuves du baccalauréat 2018
>>Rentrer au lycée: quelle voie pour ceux qui échouent?
>>Rentrée scolaire pour près de 20 millions d’élèves et étudiants

La candidate de 50 ans Nguyên Thi Thanh Vân. Photo: LD/CVN 

Née en 1958, Nguyên Thi Thanh Vân qui travaille à l’Hôpital général de Nghê An a décidé de passer l’examen national du baccalauréat. La mère de la famille se soumettra aux épreuves en s’asseyant dans la salle d’examen du lycée Lê Viêt Thuât, à Vinh, dans la province de Nghê An.

La quinquagénaire qui ressemble davantage à un parent d’élève plutôt qu’à une candidate, se sent décontractée avant l’examen. Ses fils, dont l’un est professeur à l’université et l’autre fait ses études au Royaume-Uni, l’ont tout deux encouragé à participer au concours. "L’entrée à l’Université de médecine de Vinh est mon rêve depuis toujours. C’est pourquoi ma famille me soutient plus que jamais !", a déclaré Nguyên Thi Thanh Vân.

Afin d’entrer l’Université de médecine de Vinh, la candidate devra passer les épreuves de mathématiques, chimie et biologie.

La cinquantenaire partage sa préparation avant l’examen: "En raison de mon travail, je n’ai pu m’inscrire qu’aux cours du soir. J'ai pu constater que les programmes scolaires d’aujourd’hui sont très différents d’avant. Même les procédures de l'examen ont changé ! Heureusement, je n’ai pas autant de pression sur mes épaules comparé aux autres candidats, je pars l’esprit léger en espérant obtenir de bons résultats !"

Kiêu Duc/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.