12/02/2021 16:00
Le buffle accompagne les familles paysannes vietnamiennes depuis des siècles. Dans certaines régions, c’est même un cadeau de mariage. À l’occasion du Nouvel An lunaire du Buffle, nous vous présentons certains usages originaux de cet animal emblématique.
>>Le buffle dans la culture vietnamienne
>>À Bali, la tradition des courses de buffles
>>Le Cambodge accueille plus de 1,1 million de visiteurs lors du festival Pchum Ben

Touristes étrangers avec un buffle dans la campagne de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).
Photo : CTV/CVN

Balade en charrettes à buffle

Le buffle d’eau est un animal placide largement utilisé dans le secteur agricole pour labourer les rizières ou comme un animal de bât.

Dans le village de la poterie de Bát Tràng, en banlieue de Hanoï, ou dans la vieille ville de Hôi An de la province de Quang Nam (Centre), on propose des balades en charrettes tirées par des buffles.

Un moyen convivial d’explorer la campagne.

Ces charrettes sont joliment conçues avec un toit de chaume, une décoration rustique en bambou et des sièges confortables. Guidés par des paysans locaux sympathiques, les visiteurs conduisent le placide et discipliné bovidé au milieu des hameaux agricoles et des rizières, avec des haltes dans des familles pour profiter de rafraîchissements. Des expériences inoubliables pour les touristes étrangers.

Course de buffles au Cambodge 

Coureurs et buffles lors de la Fête de Pchum Ben - Fête des morts et de la rédemption - au village de Vihear Sour, au Cambodge.
Photo : Cambodgemag/CVN

Dans le village de Vihear Sour, à plus de 35 km au nord-est de la capitale cambodgienne Phnom Penh, une course de buffles attire chaque année des milliers de spectateurs. Cet événement est normalement organisé en septembre, afin de marquer la fin de la fête de Pchum Ben - fête des morts et de la rédemption. Pchum Ben est une cérémonie traditionnelle importante, car elle est aussi censée rappeler aux jeunes qu’il faut se souvenir de ses ancêtres et les respecter. Vingt-huit équipages, composés chacun d’un buffle et de son "jockey", s’affrontent dans cette course vieille de près d’un siècle.

Quelque 207 millions de buffles dans le monde

Balade entre les rizières.
Photo : CTV/CVN

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la population mondiale de buffles est d’environ 207 millions de têtes : plus de 97% en Asie, 2% en Afrique, surtout en Égypte, 0,7% en Amérique du Sud, et le reste en Australie et en Europe.

Les pays possédant le plus grand nombre de bufflonnes laitières sont la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Égypte et le Népal. Ces trois derniers pays en ont plus que de vaches laitières. Les buffles d’eau sont la principale source de lait en Asie du Sud. Les plus grands producteurs de bufflonnes laitières sont l’Inde et le Pakistan, où ces bêtes produisent plus de lait que les vaches.

Un coureur amateur que l’on compare à Usain Bolt en Inde

Srinivas Gowda avec ses deux buffles lors d’une course dans le Sud-Ouest de l’Inde.
Photo : AFP/VNA/CVN

Un ouvrier du bâtiment de 28 ans s’est vu comparé au sprinteur médaillé d’or olympique Usain Bolt après une course de buffles particulièrement rapide, dans le Sud-Ouest de l’Inde. 

Depuis sept ans, Srinivas Gowda participe à la Kambala, une course annuelle qui se déroule dans le Sud-Ouest de l’État indien du Karnataka où les participants doivent sprinter 142m à travers des rizières avec deux buffles.  

Cette année, l’homme a complété le parcours en 13,42 secondes, un record pour cette course traditionnelle. Si l’on ramène son résultat sur 100m, il aurait franchi cette distance en seulement 9,55 secondes. Usain Bolt, qui détient le record du monde, parcourt cette même distance en 9,58 secondes.  

Les médias locaux ont rapidement fait la comparaison entre la performance de M. Gowda et celle du champion du monde jamaïcain.  

Synthèse de Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre