13/10/2017 13:13
À l’occasion de la Journée des hommes d’affaires vietnamiens (13 octobre), plusieurs dirigeants d’entreprises ont pris la parole pour évoquer les opportunités à venir pour les entreprises, à l’heure où le Vietnam est de plus en plus intégré dans l’économie mondiale.
>>Espace de travail haut de gamme pour les start-up vietnamiennes
>>Plusieurs propositions pour les entreprises de l’APEC
>>Des hommes d’affaires vietnamiens en Australie contribuent à la diplomatie économique

«Une année spéciale pour les entreprises»

Nguyên Dang Hiên, directeur général de la sarl Tân Quang Minh


C’est une année particulière pour les hommes d’affaires vietnamiens. Le pays organise en effet le Forum de coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC). Pour cet évènement, notre entreprise a la chance d’être le sponsor de boissons rafraîchissantes et de compléments alimentaires, de la marque Bidrico. L’APEC, qui regroupe 21 économies membres, est un marché très large et à fort potentiel pour les entreprises vietnamiennes. Avec l’APEC, celles-ci veulent accélérer leurs exportations et participer activement à la production mondiale. Nous avons besoin d’une préparation minutieuse. Mais le défi est de réussir à introduire les produits vietnamiens dans le réseau de distribution des pays développés. C’est ce qui a poussé le gouvernement a promulgué de nombreuses mesures en faveur des entreprises.

«Il faut veiller à la bonne image de l’entreprise»

Nguyên Thu Huong, directrice générale de la société Media & Event


Dans le monde du XXIe siècle, les distances ont été considérablement réduites par les technologies et des réseaux sociaux. Le forum de coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC), la Communauté de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), la signature par le Vietnam d’accords de libre-échange bilatéraux ont certes permis d’offrir des opportunités aux hommes d’affaires, mais les obligent aussi à relever certains défis. Je suis une femme d’affaires. D’après moi, pour réussir, la construction d’une bonne réputation pour l’entreprise et ses dirigeants constitue un facteur important de réussite. En effet, lors des premiers contacts avec les partenaires, la première impression est essentielle. Si vous réussissez dès le premier contact à gagner la confiance de votre partenaire, le taux de réussite de vos affaires sera bien plus élevé.

«Nous apprécions les efforts du gouvernement»

Nguyên Tuân Quynh, directeur général de la compagnie par actions Saigon Books


Nous sommes une entreprise qui travaille dans le secteur de la culture et de l’édition. Ces dernières années, nous avons observé des actions concrètes du gouvernement pour modifier le cadre juridique du marché économique et pour permettre à ceux qui veulent entreprendre de le faire. Je tiens à souligner que nous apprécions ces efforts. Maintenant, les entreprises ont besoin de voir ces politiques étatiques se concrétiser. Nous espérons donc une amélioration des infrastructures et une main-d’œuvre davantage qualifiée. 

«Continuer d’augmenter la compétitivité»

Lê Vinh Son, président de la société internationale par actions Son Hà


Le fonctionnement de l’économie mondiale exige que les entreprises   du pays améliorent rapidement leur compétitivité. Pour ce faire, le comportement des ministères, des organismes de gestion de l’État a déjà largement évolué. Aujourd’hui, le gouvernement ne traite plus les entreprises comme des sujets mais comme des partenaires. Les changements prendront du temps avant de se concrétiser, mais ils sont nécessaires si les entreprises vietnamiennes veulent être armées pour lutter durablement dans la compétition mondiale.

«Il faut épauler l’industrie auxiliaire»

Nguyên Ngoc Thinh, directeur exécutif de la sarl Tiên Thinh

Le secteur de l’industrie auxiliaire du Vietnam ne se développe pas. Le gouvernement doit donc prendre les politiques nécessaires pour épauler ce secteur. Je sais que Hô Chi Minh-Ville a pris des décisions pour aider financièrement les entreprises qui investissent dans l’industrie auxiliaire. C’est un bon début. Autrement, je pense qu’il faut continuer à améliorer la qualité des ressources humaines au Vietnam. En effet, actuellement, la formation ne garantit pas un niveau de qualification satisfaisant. Enfin, le gouvernement se doit de faire appel aux entreprises avant de prendre les décisions pour bien comprendre ce qu’elles veulent et ce dont elles ont vraiment besoin.

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand l’héritage architectural français au Vietnam se dévoile

Dà Nang vise neuf millions de touristes d'ici 2020 La ville de Dà Nang est devenue une destination populaire pour les touristes nationaux et étrangers ces dernières années. La ville a été honorée l'année dernière comme "la principale destination en Asie en termes de festivals et d'événement festifs", lors du gala du Prix mondial de Voyage - Asie & Australie.