06/01/2010 04:00
Les institutions de crédit étrangères au Vietnam sont satisfaites de leurs activités rentables et stables. Elles ont bien joué le rôle de pont entre les investisseurs étrangers et les entreprises vietnamiennes.

Les établissements étrangers sont arrivés au Vietnam depuis le début des années 90 du dernier siècle sous forme de coentreprise ou de filiale.

En 2004, la Loi sur les institutions de crédit (amendé) a autorisé la création des banques à capital entièrement étranger. Le pays recense maintenant 45 filiales de banques étrangères et 5 coentreprises avec 20 antennes.

Respectant les engagements du pays envers l'Organisation mondiale du commerce, la Banque d'État du Vietnam a décerné jusqu'à présent la licence à 5 banques à capital entièrement étranger : HSBC, Standard Chartered, ANZ, Shinhan et Hong Leong. Toutes les banques s'implantent à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. Le secteur bancaire national compte aussi plus de 50 bureaux de représentation d'institutions de crédit qui facilitent l'arrivée des investisseurs étrangers au Vietnam.

En 2009, la récession économique mondiale a eu des influences négatives sur les activités bancaires et financières. Dans ce contexte difficile, les banques étrangères au Vietnam mènent toujours des affaires rentables et stables. Fin octobre 2009, les institutions de crédit étrangères ont affiché une croissance de mobilisation de fonds de 17,8% en glissement annuel. Leur montant total de crédits a augmenté de 14% et le taux de dettes douteuses a occupé seulement un pour cent. L'actif total des banques étrangères au Vietnam a progressé de 14,9%.


Un bon bilan est observé chez les filiales de banques étrangères qui ont affiché une croissance à 2 chiffres. Elles ont réalisé un bénéfice avant impôt de 2.612 milliards de dôngs. Les bureaux de représentation de banques étrangères au Vietnam ont bien joué le rôle de passerelle entre les investisseurs étrangers et le Vietnam, assisté la société-mère dans l'établissement des relations avec des organisations économiques dans le pays. Les institutions bancaires ont aidé la Banque d'Etat du Vietnam à former des cadres, à élaborer la Loi sur la banque...

En ce qui concerne les coentreprises, elles ont connu l'an passé une croissance stable : + 18,2% pour la mobilisation de fonds en glissement annuel, + 34,3% pour le crédit, + 18,3% pour l'actif... Le taux de dettes douteuses est limité à 1,8%. Ces banques ont enregistré un bénéfice avant impôt de 477 milliards de dôngs.

Les banques étrangères renforcent leur présence

Les banques étrangères ont su bien profiter de la coopération étroite avec des partenaires vietnamiens pour consolider leur position sur le marché national, outre l'élargissement du réseau de filiales et la fourniture de nouveaux produits.

Pionnière dans la poursuite de cette tendance, l'ANZ Vietnam a collaboré avec la Compagnie générale de la poste du Vietnam (VNPost) et la Banque d'agriculture et de développement rural (Agribank) pour fournir de nouveaux services bancaires. Ses services sont rendus dans 2.000 filiales de VNPost et plus de 2.200 points de transactions de l'Agribank, répartis dans l'ensemble du pays. Récemment, la HSBC et la VNPost ont signé un accord sur la perception des primes d'assurance de la Compagnie générale d'assurance-vie Bao Viêt. Le service sera mis en oeuvre, à titre expérimental, à Hanoi avant d'être élargis dans d'autres localités. Pour sa part, l'ANZ s'efforce de développer ses services dans le but de soutenir les entreprises, ce qui contribue à rehausser l'efficience des activités commerciales, déclare sa directrice générale Dàm Bich Thuy.

Le directeur général de la VNPost, Dô Ngoc Binh, précise que la coopération avec l'ANZ et la HSBC permet au vietnamien d'acquérir des expériences dans la gestion monétaire moderne.

"Les clients sont les premiers bénéficiaires", estime le directeur général de la HSBC, Thomas Tobin. "Ces services permettent aux clients de réaliser leurs transactions bancaires par l'intermédiaire des filiales de la VNPost au lieu d'aller à la banque", indique-t-il.

Thê Linh/CVN
(06/01/2010)

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.