24/10/2021 10:20
La pagode Trà Phuong, dans la commune de Thuy Huong, ville de Hai Phong, préserve deux sculptures anciennes, classées Trésors nationaux : une statue du roi fondateur de la dynastie des Mac (1527-1677) et un bas-relief de son épouse.
>>Les bijoux d'honneur des Vietnamiens d'antan
>>Minh Thê, une fête unique pour prôner l’intégrité

Entrée de la pagode Trà Phuong, à Hai Phong (Nord).
Photo : Cuu Long Travel/CVN

La pagode Trà Phuong, située dans la banlieue de la ville portuaire de Hai Phong (Nord), a été construite sous la dynastie des Lý (1009-1225). Au XVIe siècle, elle a été restaurée à grande échelle par la dynastie des Mac et nommée Thiên Phúc, raison pour laquelle elle conserve encore des vestiges de ces deux dynasties, notamment des sculptures.

Classé site architectural et artistique de niveau national en 2017, l’édifice attire aujourd’hui de nombreux visiteurs grâce à son histoire séculaire et à la valeur de ses objets anciens. Parmi ces derniers figurent une statue de pierre du roi fondateur des Mac, Mac Dang Dung (1483-1541), et un bas-relief de pierre de la reine mère Vu Thi Ngoc Toàn, épouse de Mac Dang Dung. Ces deux ouvrages ont été classés le 31 décembre 2020 Trésors nationaux.

Un fervent adepte du bouddhisme

Mac Dang Dung régna de 1527 à 1529. Bien que son règne fût de courte durée, il participa activement au développement du bouddhisme à travers la construction de plusieurs pagodes. Sa statue qu’accueille la pagode Trà Phuong a été taillée dans une roche calcaire, de 63 cm de haut et 37 cm de large, le présentant en position assise à la manière d’un méditant. Visage ovale, yeux ronds, grandes oreilles, menton pointu, le roi porte un costume royal avec l’image d’un dragon recroquevillé, dans le style typique des Mac.

Statue de Mac Dang Dung.
Photo : BGL/CVN 

Dans une étude sur les beaux-arts de cette dynastie, le Pr. agrégé-Dr. Trân Lâm Biên, constatait : "En termes de structure de la statue, le principe symétrique est délaissé, et on met en exergue la simplicité du roi". Outre l’originalité de la position du roi, des chercheurs ont également prêté attention à son habit, avec notamment le symbole d’un oiseau sur son chapeau. Toujours d’après Trân Lâm Biên, cet élément fait penser à l’image du Dieu oiseau dans le bouddhisme. Avec un oiseau aux ailes déployées et sa tête tournée vers le bas, on veut montrer la prise de connaissance du bouddhisme du roi.

La générosité de la reine mère

Le bas-relief en pierre de la reine mère Vu Thi Ngoc Toàn (1485-1590), datant de 1552, fait 75 cm de haut, 55 cm de large, 17 cm d’épaisseur. On la voit également assise, en état de méditation. Au-dessus de sa tête, un soleil en forme de fleur. En comparant ce symbole avec le soleil dans la tombe du roi Khai Dinh (1885-1925) de la dynastie des Nguyên (1802-1945), les chercheurs ont perçu des similitudes : tous les deux sont en forme de fleurs de chrysanthème, ce qui leur a permis d’en déduire que le symbolisme dans l’art de la cour royale des Nguyên prenait une partie de sa source au moins depuis la dynastie des Mac.

Bas-relief de Vu Thi Ngoc Toàn.
Photo : TN/CVN 

Comme son époux Mac Dang Dung, de son vivant, Vu Thi Ngoc Toàn était admirée, notamment grâce à la générosité et aux soins qu’elle prodiguait aux habitants. Dans le village de Trà Phuong, on transmet encore oralement le vers "Cổ Trai đế vương, Trà Phuong công chúa" (Cô Trai princier, princesse de Trà Phuong) pour exprimer la fierté envers ce couple. Selon une légende racontée par les villageois, Vu Thi Ngoc Toàn était aussi connue dans toute la région pour sa beauté avant de devenir la concubine principale de Mac Dang Dung. Pendant les années où elle fut reine mère, elle a été louée comme "la sainte mère de la cour royale".

Les habitants des districts de Kiên Thuy et An Lao racontent encore une autre histoire sur sa générosité. C’était elle qui a fait un don de rizières aux habitants locaux et remis de l’argent pour la construction ou la restauration de pagodes, de ponts et de marchés. D’après ce qui est noté sur la stèle d’éloges des contributions à la restauration de la pagode Trà Phuong, gravée en 1562 sous le règne du roi Mac Mâu Hop (1560-1593), Vu Thi Ngoc Toàn et 25 princes, princesses ainsi que leurs proches ont fait des dons importants pour la reconstruction de cette pagode.

Linh Thao/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.