20/05/2018 13:11
Ayant sa chaîne sur YouTube, Lê Ha Huyên y publie régulièrement des vidéos de recettes qu’elle réalise. Ses publications sont tellement appréciées qu’elles comptabilisent près de 65 millions de vues, tandis que sa chaîne compte plus de 400.000 abonnés.
>>Deux ambassadrices de la cuisine vietnamienne
>>Une ambassadrice de la gastronomie vietnamienne à Chypre

La chaîne Helen’s Recipes de Lê Ha Huyên compte, à ce jour, plus de 400.000 abonnés.
Photo: NVCC/CVN

Née dans la ville de Dà Nang (Centre), Lê Ha Huyên (Helen Le) et sa petite sœur ont toujours été passionnées par la cuisine locale et ont appris très tôt la préparation des plats populaires. C’est leur mère qui leur a tout enseigné. Ainsi, quand la jeune femme est partie faire ses études à l’étranger, son mal du pays s’est essentiellement traduit par un mal de la cuisine, un manque qui l’a suivi pendant ses onze années en dehors du Vietnam.

Il faut attendre 2008, lorsque la jeune femme se rend en Allemagne pour y faire son master, pour que cette dernière décide enfin de faire de la cuisine sa priorité. Une décision en partie due à un certain "ras-le-bol" des plats dits européens à base de pain, de beurre et de pommes de terre, sans parler de la pénurie de restaurants vietnamiens sur place. Ha Huyên commence donc à faire la cuisine elle-même de manière plus régulière et cherche à confectionner des plats vietnamiens avec des ingrédients qu’elle se procure facilement dans les supermarchés asiatiques.

Une passion comme point de départ

Ainsi, c’est derrière les fourneaux que Lê Ha Huyên soulage son manque de gastronomie vietnamienne. L’apprentie cuisinière régale ses amis, "cobayes", qui, par la suite, deviennent ses premiers "fans" après avoir goûté à ses plats. Cela constitue une motivation de taille pour la jeune expatriée. Depuis, au-delà des plats de sa maman, Lê Ha Huyên apprend, en autodidacte, la cuisine des autres régions du Vietnam.

Lê Ha Huyên tourne de nouvelles vidéos dans les rues afin d’alimenter sa chaîne YouTube.
Photo: DEP/CVN
En consultant différentes recettes sur Internet, elle s’aperçoit qu’à l’époque, il n’existe aucune chaîne de cuisine de plats vietnamiens réservée aux anglophones. Une idée lui trotte dans la tête, "une chaîne spécialisée dans la gastronomie vietnamienne pour des non vietnamophones, et pourquoi pas?", s’est-elle demandée. C’est ainsi qu’est née la chaîne Helen’s Recipes qui permet de présenter la cuisine vietnamienne aux quatre coins du monde.

Au début, la réalisation des vidéos est tout sauf facile. Elle doit prendre la caméra d’une main tout en faisant la cuisine de l’autre. Un vrai numéro de funambule. De plus, la caméra est ancienne, elle ne permet donc pas de capturer des images de qualité et le dictaphone ne marche pas bien. Alors, Huyên doit se servir de son téléphone portable pour enregistrer sa voix et associe ensuite les enregistrements sonores aux images lors du montage.

Dans les premières vidéos, comme la jeune femme est timide, elle se cache derrière des images qui ne montrent que ses mains, ainsi que les ingrédients et autres manipulations strictement culinaires. Et pourtant, avec des instructions claires et très compréhensibles, Ha Huyên et ses vidéos retiennent de plus en plus l’attention des internautes, surtout de ceux qui aiment la cuisine vietnamienne.

Gastronomie, l’identité culturelle vietnamienne

En publiant ses vidéos sur YouTube, elle s’aperçoit rapidement de l’engouement grandissant pour la cuisine vietnamienne auprès des étrangers. Nombreux sont ceux qui ont déjà visité le Vietnam et qui désirent reproduire ces mets exotiques une fois de retour dans leur pays. Ces derniers lui demandent souvent le nom des plats et leur origine, ce que Huyên fait avec beaucoup de plaisir.

C’est son attitude amicale et ses recettes simples avec des ingrédients faciles d’accès qui rendent sa chaîne Helen’s Recipes aussi populaire parmi les amateurs de la cuisine vietnamienne.

Plus le temps passe plus elle compte d’abonnés, et plus la jeune cuisinière tente d’améliorer la qualité de ses vidéos. Deux ans après la naissance de Helen’s Recipes, Ha Huyên décide de quitter son travail pour vivre entièrement de sa passion. Elle retournera ensuite au Vietnam en 2014 dans une optique purement gastronomique dans le cadre du développement de sa chaîne, mais également d’autres projets professionnels.

Sur place, elle met en œuvre un plateau de tournage et y installe des équipements spécifiques et professionnels. En outre, elle recrute un caméraman ainsi qu’un assistant pour professionnaliser ses activités. En termes de contenu des vidéos, outre les recettes en elles-mêmes, Ha Huyên présente également le contexte historique, géographique et culturel de l’origine des plats qu’elle cuisine. À travers ses vidéos, elle encourage son audience visiter le village producteur de nuoc mam (saumure de poisson), leur faire découvrir les repas quotidiens typiques des Vietnamiens, ou encore, y raconte les traditions culinaires ancestrales du Têt de son pays natal.

Faire de sa passion un métier

Parmi ses publications, celles portant sur la confection du thit heo quay (porc laqué croustillant), du pho bo (soupe de nouilles à la viande de bœuf), du bun bo Huê (vermicelle au bœuf sauté à la façon de Huê) et du goi cuôn (rouleaux de printemps) sont les plus vues (chacune compte plus de deux millions de vues).

Jusqu’à ce jour, les vidéos publiées sur Helen’s Recipes totalisent près de 65 millions de vues et la chaîne compte plus de 400.000 abonnés. "La moitié des abonnés sont Américains et le reste du public est Allemand, Canadien et Australien notamment. Sans parler des Viêt kiêu (Vietnamiens résidant à l’étranger)", partage Lê Ha Huyên.

Grâce à son activité, Huyên s’est fait un nom dans le milieu et se voit invitée par des organisateurs de concours de cuisine en République de Corée et au Japon notamment. Ce n’est pas tout, Ha Huyên a également publié plusieurs livres en anglais et en vietnamien sur la cuisine, comme "Vietnamese food with Helen’s Recipes" (Plats vietnamiens avec Helen’s Recipes), qui comprend près de soixante-dix recettes, ou Simply Pho (en anglais, Editions Quarto, New York) et Xi xa xi xup (en vietnamien, Éditions Thê gioi). Ces derniers présentent toutes les sortes de soupes à la vietnamienne des différentes régions du pays.
 
Hoa Dang - Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Succès de la campagne de promotion de l’image de Hanoï sur CNN La chaîne de télévision américaine CNN International diffuse des émissions sur Hanoï du 20 septembre au 25 novembre, dans le cadre de son programme de coopération avec la capitale, et ce à une période où a lieu le vote des prix "World Travel Awards 2018" organisés par l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT).