17/07/2021 19:21
>>L'ONU exhorte les donateurs à renforcer leur soutien à l'Afghanistan
>>Afghanistan : cessez-le-feu entre responsables locaux et talibans dans une province
>>Fin de mission pour le chef des forces américaines et étrangères en Afghanistan

Un vol spécial affrété par le gouvernement français pour ramener ses ressortissants qu'il a appelés à quitter l'Afghanistan a décollé de Kaboul samedi 17 juillet matin, à destination de Paris. Une centaine de passagers ont embarqué sur ce vol, pour moitié des ressortissants français, pour l'autre des Afghans ayant travaillé pour la France en Afghanistan - à l'ambassade ou dans des organismes français - et leurs familles, selon une source diplomatique. L'ambassadeur de France en Afghanistan, David Martinon, était présent à l'aéroport pour saluer notamment les employés afghans de l'ambassade. "C'est vraiment difficile de quitter l'Afghanistan, parce que d'un côté c'est mon pays, ma Patrie, je quitte mes parents, ma famille, mes proches (...), j'ai passé toute ma vie ici en Afghanistan", a déclaré à l'aéroport Baker Ahmad Arefi un Afghan employé depuis 2006 par l'ambassade de France à Kaboul. "Mais de l'autre côté la situation m'oblige vraiment à quitter l'Afghanistan parce que ces derniers mois la vie est devenue dangereuse en Afghanistan. Entre les deux, il fallait choisir, donc j'ai choisi de quitter l'Afghanistan et de partir pour la France", a-t-il ajouté. La France a appelé le 13 juillet tous ses ressortissants à quitter l’Afghanistan, "en raison de l’évolution de la situation sécuritaire dans le pays et compte tenu des perspectives à court terme" et affrété ce vol pour "permettre le retour de l'ensemble de la communauté française". 

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.