27/07/2018 09:09
Un vol Air China qui reliait Paris à Pékin a fait demi-tour jeudi 26 juillet 30 minutes après son décollage, victime d'une fausse alerte due à un malentendu entre un passager resté au sol et la compagnie chinoise, a annoncé la Délégation préfectorale des aéroports parisiens.
>>La police égyptienne tue 13 terroristes lors d'un échange de coups de feu
>>Nigeria: au moins sept personnes tuées dans un attentat suicide contre une mosquée

Le vol d'Air China qui reliait Paris à Pékin et a fait demi-tour 30 minutes après son décollage. Photo: AFP/VNA/CVN

Air China avait annoncé jeudi après-midi 26 juillet que le vol CA876, qui avait décollé à 12h59 (10h59 GMT) de l'aéroport Charles-de-Gaulle, avait dû faire demi-tour en raison d'une alerte "terroriste".

"Pour des raisons de sécurité, le vol CA876 est retourné à Paris où il a atterri en toute sécurité", a dit la compagnie chinoise sur les réseaux sociaux.

Cette fausse alerte est due à un malentendu entre un passager resté au sol et la compagnie, a expliqué la Délégation préfectorale des aéroports parisiens. "Un passager retardé par un colis abandonné à l'aéroport de Roissy a téléphoné à la compagnie en disant qu'il y avait une bombe dans le terminal et son interlocuteur a compris qu'il y avait une bombe à bord de l'avion", a relaté cette source.

Une enquête judiciaire a été ouverte et cet homme - un Australien, selon une source proche de l'enquête - a été placé en garde à vue, selon cette même source.

"L'avion a atterri à Roissy à 13h55 (11h55 GMT). Il a fait demi-tour après 30 minutes de vol seulement", a ajouté la délégation préfectorale.

L'ensemble des passagers de ce Boeing 787 repartiront dans un vol pour Pékin jeudi 26 juillet à 21h00, a ajouté cette source.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.