12/11/2017 15:22
Il y aura des Chagall, Van Gogh, Picasso et Warhol, mais la vedette des ventes aux enchères d'automne qui s'ouvrent lundi 13 novembre à New York sera le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, au cœur d'une bataille entre un milliardaire russe et un marchand d'art.
>>La Pologne rachète La dame à l'hermine de Léonard de Vinci
>>Des archéologues italiens tentent encore de percer le mystère de La Joconde

Le tableau +Salvator Mundi+ de Léonard de Vinci exposé le 22 octobre, à Londres.
Photo : AFP/VNA/CVN

La maison Christie's avait annoncé en octobre qu'elle mettrait en vente le 15 novembre ce tableau, seul parmi les moins de 20 tableaux préservés du maître de la Renaissance à être toujours entre des mains privées.

La maison d'enchères a estimé à 100 millions de dollars la valeur de cette toile de 65 cm sur 45 cm, vendue pour 45 livres seulement en 1958, bien avant qu'elle ne soit reconnue comme un authentique "Leonardo", en 2005.

Le milliardaire Dmitri Rybolovlev, oligarque exilé qui préside le club de football de l'AS Monaco, accuse le marchand d'art suisse Yves Bouvier, qui devait l'aider à investir quelque 2 milliards de dollars en œuvres d'art, d'avoir pris des marges exorbitantes sur les tableaux qu'il lui procurait.

Le Salvator Mundi, Christ sauveur du monde, peint aux environs de 1.500, serait la preuve flagrante de cette escroquerie : Yves Bouvier aurait acheté le tableau chez Sotheby's pour 80 millions de dollars en 2013, et l'aurait revendu à M. Rybolovlev pour 127,5 millions.

Certains ont supputé qu'en remettant ce tableau aux enchères, le milliardaire russe, dont la bataille avec M. Bouvier se déroule désormais devant les tribunaux, espère démontrer que le prix qu'il a payé était largement surestimé.

Christie's refuse tout commentaire sur cette controverse. "Regardez ce tableau, c'est une œuvre d'art extraordinaire, c'est là-dessus qu'il faut se concentrer", assure son responsable des tableaux anciens, François de Poortere.

Warhol inspiré par Vinci

Le tableau +Contraste de formes+ de Fernand Léger exposé, le 18 octobre à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pour attirer les riches collectionneurs, le Salvator Mundi a voyagé à Hong Kong (Chine), Londres (Grande-Bretagne), New York et San Francisco (États-Unis) - où les milliardaires de la Silicon Valley ont "une connexion particulière" avec l'inventeur qu'était Vinci, selon Erin McAndrew, responsable de la communication chez Christie's.

Pour accentuer encore l'effet Vinci, Christie's vendra le tableau aux côtés d'une œuvre gigantesque d'Andy Warhol, Sixty Last Suppers (60 Cènes).

Reproduisant 60 fois la célèbre Cène du maître italien, elle est estimée à 50 millions de dollars.



AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Quang Ngai veut faire de Ly Son un géoparc mondial La province centrale de Quang Ngai s’engage dans l’élaboration d’un dossier pour que son géoparc de Ly Son devienne un géoparc mondial.