06/09/2015 07:57
En mars dernier, à l’université Chulalongkorn (Bangkok), l’Organisation du Livre des records de Thaïlande a reconnu le Vietnamien Duong Anh Vu recordman de mémorisation. Celui-ci est capable de retenir un nombre impressionnant de données.
Duong Anh Vu est reconnu recordman de mémorisation par l’Organisation du Livre des records de Thaïlande en mars 2015.
Photo : TT/CVN

Il y a quelques mois, Duong Anh Vu, 27 ans et originaire de la province de Ninh Thuân (Centre), est devenu recordman de mémorisation devant quatre responsables de l’Organisation du livre des records thaïlandais, mais aussi un professeur et 28 étudiants de l’université Chulalongkorn (Bangkok).

Le jeune homme est parvenu à mémoriser parfaitement 22.000 données en rapport avec la culture, l’économie, la politique et la société des 206 nations du monde. Il a de plus réussi à replacer sur une carte du monde de nombreuses données géographiques. «Grâce à un ami, j’ai su que l’Organisation du Livre des records de Thaïlande proposait un record de mémorisation de données économiques et sociales en anglais. Je me suis inscrit et j’ai tenté. Si une autre organisation des records proposait le même défi, je continuerai d’essayer», affirme-t-il. 

Accepté à l’université de Cambridge

Avant de partir en Thaïlande, Anh Vu a fait imprimer la totalité des données à connaître dans une boutique. Le document de 7 m de long a attisé la curiosité des autres clients. Le jeune homme s’est alors mis a en récité le contenu. Impressionné, le patron lui a réduit de moitié la facture. Il le surnomme désormais «Google». Pour sa part, Tanya Phonanan, président de l’Organisation du Livre des records de Thaïlande, a confié admirer, voire jalouser, le talent de Duong Anh Vu. 
      
Cette capacité et toutes ces connaissances, Duong Anh Vu  les voit pourtant plutôt comme une difficulté au cours de sa scolarité. Il obtient même de mauvais résultats pendant des années.

Né dans une famille aisée de Phuoc Dân du district de Ninh Phuoc, province de Ninh Thuân, il grandit avec ses frères et soeurs qui sont de bons élèves. Lui, non.  Il lui faudra six années pour achever l’école primaire (comprenant cinq classes). «Au collège, mes deux grandes soeurs étaient réputées  pour leurs résultats scolaires.  Moi je l’étais tout autant mais pour être toujours le dernier de ma classe», raconte-t-il. Et d’ajouter : «Après le collège, je n’ai été accepté dans aucun lycée. Mon père m’a alors conseillé d’arrêter d’étudier pour apprendre un métier».

Un millier d’œuvres littéraires à apprendre

Afin d’améliorer son niveau d’instruction, Duong Anh Vu prend des heures de cours  supplémentaires dans un centre de formation professionnelle. Par surprise, ses résultats s’améliorent et il réussit le concours d’entrée à l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville. Dès lors, il participe à la recherche scientifique sur le développement de la mémoire humaine et obtient une bourse post-universitaire à l’université Auckland (Nouvelle-Zélande). Il postule ensuite pour obtenir d’autres bourses et pouvoir passer son doctorat dans une université étrangère. Quatre établissements l’acceptent, dont l’Université de Cambridge (Grande-Bretagne). 
 

Duong Anh Vu (debout) lors d’un examen en Thaïlande. Photo : TH/CVN


Duong Anh Vu commence à exercer sa mémoire en 2010. Il utilisait auparavant la méthode Mindmap inventée par Tony Buzan pour synthétiser ses connaissances, mais ne parvenait pas à les apprendre. Il finit par inventer une méthode de mémorisation qui lui est propre. «Lors de la lecture de livres, j’ai conscience de bien comprendre tout ce que vois et j’ai ma propre méthode pour les mémoriser, confie Vu. Je ne lis pas rapidement, mais garde en mémoire les données à long terme».

Le jeune homme se réserve beaucoup de temps pour déchiffrer la littérature. Pour lui, «c’est le trésor des connaissances de la culture et de la société mais aussi un moyen de voyager gratuitement dans tous les coins du monde».

Cette année, Duong Anh Vu espère battre le record de mémorisation de 1.000 œuvres littéraires classiques du monde. Pour y parvenir, il devra répondre à toutes les questions posées en anglais. Lorsque le jury lira un paragraphe extrait d’une des 1000 œuvres, il devra être capable d’en donner le titre.   

«De l’espoir et de la patience»

«Je garde souvent en tête les mots de l’écrivain Alexandre Dumas dans son roman+Le Comte de Monte-Cristo+ Selon lui, toutes les sagesses de l’homme se résument en deux mots : espoir et patience. L’espoir, le plus important, aide à avoir confiance en soi et suivre jusqu’au bout un objectif. L’attente est une façon d’acquérir davantage de connaissances, de s’affirmer», partage Duong Anh Vu. Pour l’été 2015, le jeune homme a préféré décliner les invitations à donner des cours rémunérés  pour revenir dans sa province natale et organiser des échanges avec les lycéens et des formations gratuites. Il souhaite ainsi leur présenter les possibilités de la mémoire et leur transférer certaines méthodes.

«N’oubliez pas les efforts, la patience et l’espoir. Ils donneront de la valeur à votre vie», rappelle le recordman.

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Binh Thuân vise un tourisme durable En plus de déployer des mesures pour diversifier ses services touristiques, améliorer la qualité et promouvoir son image, la province de Binh Thuân (Centre) se concentre sur le renforcement de la coopération et de la connectivité dans le tourisme.