13/04/2019 11:15
Le Dr Trinh Quang Toàn est l’un des partenaires du Corps du génie de l’armée de terre des États-Unis dans la prévision des effets des typhons sur les réservoirs d’eau. Il participe également à des projets scientifiques visant à renforcer la sécurité des réservoirs au Vietnam.
>>HCM-Ville va construire 6 réservoirs souterrains anti-inondation
>>Le PM appelle une réponse d'urgence au typhon Bebinca

Trinh Quang Toàn (centre) à la cérémonie de signature d’un accord de financement d’experts étrangers du projet FIRST.
Photo: CTV/CVN

Le Dr Trinh Quang Toàn est un ancien étudiant de l’Université de génie hydraulique de Hanoï. Il y a dix ans, il a suivi un doctorat à l’Université de Californie à Davis, alors qu’il n’était pas titulaire d’un diplôme de master ou d’un autre conférant le même grade. La raison? Sur les bancs de l’université, il avait participé à des recherches scientifiques, dont certaines avaient été publiées dans des revues étrangères spécialisées. Il avait aussi remporté plusieurs prix d’innovation en sciences et technologies.

Un doctorat à titre exceptionnel

"Grâce à un projet de recherche bien défini, un professeur américain m’a autorisé à effectuer un doctorat sans avoir obtenu au préalable un diplôme de master", explique Trinh Quang Toàn.

En 2017, à l’âge de 30 ans, il a été nommé chef du Bureau de recherche sur la météorologie et l’hydrologie de ladite université, spécialisé dans l’élaboration de modèles de calcul en la matière. Ce bureau collabore également avec la Malaisie dans des recherches sur le changement climatique et avec la Turquie dans des modèles de calcul et de prévision pour le réseau de lacs et réservoirs.

"Notre bureau compte une vingtaine d’étudiants venus de différents pays tels que la France, la Chine, l’Inde, le Portugal et le Liban... Néanmoins, il n’y a pas encore d’étudiant vietnamien. J’espère qu’à l’avenir, je pourrai en aider quelques-uns à suivre un cursus ici", partage-t-il.  

Quang Toàn désire partager ses connaissances pour renforcer la sécurité du réseau de réservoirs sur les grands fleuves du Vietnam.
Photo: Ngoc Hà/VNA/CVN

En 2017, à cause de l’ouragan Irma, 6,3 millions d’Américains ont reçu l’ordre d’évacuer, l’une des plus grandes évacuations de l’histoire des États-Unis. "Le Corps du génie de l’armée de terre des États-Unis nous a accordé près d’un million de dollars afin de prévoir les effets de cet ouragan sur les lacs et réservoirs des États-Unis, raconte Trinh Quang Toàn. Nous réalisons des études indépendantes, en appliquant des modèles de calcul modernes"

L’un des dix experts du projet FIRST

Trinh Quang Toàn souhaite apporter un jour ces modèles au Vietnam, afin de renforcer la sécurité du réseau de réservoirs sur le bassin des grandes fleuves. En 2018, il est retourné dans son pays natal pour prendre part au programme de connexion du réseau national d’innovation.

La  même année, il a fait partie des dix scientifiques invités à participer au projet "Accélération de l’innovation via la recherche scientifique et technologique - FIRST". Il s’agit du projet technoscientifique bénéficiant des plus importantes aides publiques au développement (APD) au Vietnam. Il a pour objet d’améliorer la production, la compétitivité et la qualité de la croissance nationale à travers le renforcement de l’efficacité des activités scientifiques. Le tout en accélérant la créativité et la modernisation technologique au sein des entreprises pour rehausser la valeur ajoutée.

En utilisant des technologies de pointe en hydrométéorologie, Trinh Quang Toàn et ses collègues calculent le volume d’eau sur les bassins des fleuves Dà et Thao (Nord), notamment au moment où les inondations peuvent se produire. La difficulté des  prévisions réside dans le fait qu’il existe des réservoirs chinois et que le Vietnam ne dispose d’aucune information sur leurs procédures d’exploitation.

Selon lui, en amont des fleuves Rouge, Thai Binh et Mékong, la Chine a construit beaucoup de réservoirs et barrages. Cependant, comme elle ne partage pas ses données, on ne connaît pas leur mécanisme de fonctionnement, aussi les précisions sur le cours inférieur demeurent-elles difficiles.

"Nous appliquerons des technologies de prévision combinant intelligence artificielle, imagerie satellite et radar pour obtenir des données relatives au débit et au volume d’eau. Cela aidera le Vietnam à suivre le niveau d’eau dans les réservoirs situés en amont de ces fleuves tous les jours, voire toutes les heures", insiste Trinh Quang Toàn.

Il ne cache pas son désir de partager ses connaissances et expériences avec des jeunes Vietnamiens. Cette année, il fera la navette entre les États-Unis et le Vietnam où il participera au programme de formation pour l’Institut vietnamien des sciences et du génie hydraulique.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

La route aux kouffas de Quang Nam en pleine rénovation Depuis quelques jours, c'est l'euphorie au Centre de la culture et des sports de la commune de Tam Thanh, ville de Tam Ky, province centrale de Quang Nam. Artistes, peintres et villageois très attachés à ces embarcations atypiques, se consacrent à la restauration de la route artistique aux kouffas.