18/09/2016 15:43
Après une année 2016 exceptionnellement mauvaise, un plan d'aide aux agriculteurs en difficulté devrait être annoncé dans les jours à venir par l'État, avec la participation des banques et de la MSA, la sécurité sociale agricole.
>>Les agriculteurs peuvent lutter contre la contrefaçon grâce à Internet

Quelque 460 tracteurs sont rassemblés lors d'une manifestation agricole afin de battre le record de France de labour, le 20 août 2006 à Nomécourt (Haute-Marne). Photo : AFP/VNA/CVN

Le ministre, Stéphane Le Foll, a indiqué jeudi 15 septembre à Rennes qu'il présenterait dans deux semaines "un plan pour l'ensemble des productions".

De mémoire d'agriculteur, c'est du jamais vu : record d'événements climatiques inhabituels en 2016, dans un contexte de surproduction et de baisse des cours mondiaux (blé, lait), mettant en péril des exploitations déjà fragiles et endettées.

De fait, l'agriculture française et ses près de 500.000 exploitations cumule cette année une crise structurelle dans l'élevage (lait, viande, dont porcs), à une crise conjoncturelle qui touche surtout les céréaliers, note une source au ministère.

Outre 100 millions de subventions publiques déjà prévues pour l'élevage, le plan attendu propose surtout une aide au refinancement pour que les agriculteurs puissent restructurer leurs emprunts avec des garanties publiques car nombre d'entre eux sont considérés comme défaillants en ce moment, explique la même source.

La clé sous la porte

Les producteurs de lait sont touchés de plein fouet par la chute des cours et la surproduction mondiale qui a suivi l'arrêt des quotas laitiers européens en 2013. De nombreux éleveurs ont déjà mis la clé sous la porte. En silence.

Si 5% des fermes françaises disparaissent par an, dans le secteur laitier, le nombre de fermetures va doubler cette année, estime la FNPL (fédération nationale des producteurs laitiers).

Dans l'élevage, les crises se sont empilées. L'embargo russe a eu un impact très négatif sur les exportations de viande. Et même si les cours du porc sont remontés, la crise porcine de l'été 2015 a aussi laissé des traces.

Fonds de réassurance

Dès juillet, Xavier Beulin, président du premier syndicat agricole, la FNSEA, tirait la sonnette d'alarme et demandait un plan d'ensemble pour l'agriculture, impliquant les banques et la MSA.

Cette semaine, il a souhaité rencontrer le Premier ministre, Manuel Valls, pour lui demander d'arbitrer en faveur d'un fonds de réassurance pour refinancer les exploitations.

En prélude au plan national, le préfet de l'Ile-de-France, très touchée par les intempéries, a diffusé vendredi 16 septembre un communiqué intitulé "l'État, la MSA et les banques, tous mobilisés pour les agriculteurs d'Ile-de-France".

La MSA reportera aussi d'un an les cotisations des exploitations dont le revenu est inférieur à 4.248 euros par an, soit un quart des agriculteurs franciliens.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.