19/08/2017 09:36
Des centaines de plats sont proposés dans un grand espace gastronomique en sous-sol du parc du «23 Septembre», dans le 1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Dédié au plaisir du palais, l’Asiana attire des foules de gourmets.
>>Deux plats vietnamiens dans le Top 50 des meilleurs
>>Rues culinaires : quels défis pour attirer davantage de touristes ?
>>Les délices vietnamiens à la conquête du monde
>>Hanoï : échange gastronomique avec les amis étrangers

L’espace gastronomique Asiana se trouve au sous-sol du parc du «23 Septembre», dans le 1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. 
Photo : TT/CVN

La zone B du parc du «23 Septembre», en plein centre-ville de Hô Chi Minh-Ville, paraît bien animée ces derniers mois depuis l’ouverture de l’Asiana. Il suffit de descendre quelques dizaines de marches  pour découvrir un grand espace couvert de tables, qu’encadrent de petits restaurants proposant des plats de tous les pays ou presque : Japon, Thaïlande, Inde, Chine, République de Corée, Europe… et du Vietnam bien sûr.

Point important : les cuisiniers sont tous originaires des pays concernés. «Ici, on peux faire un tour du monde culinaire», s’enthousiasme un Belge en mission à Hô Chi Minh-Ville. Et d’avouer sa préférence pour la cuisine thaïlandaise.

Paradis des gourmets

Les clients peuvent s’installer sur n’importe quelle table pour commander un plat. «L’Asiana est devenu le lieu favori de nos réunions de famille le week-end. Car nous avons un grand choix de spécialités savoureuses, donc tout le monde trouve son compte», confie Nguyên Thi Mai, 77 ans. Et de préciser le goût de chaque membre de la famille : une pizza pour son gendre Américain, un pho Hanoï pour sa fille, des plats sud-coréens pour ses petits-enfants, et un bún bò Huê (vermicelles au bœuf préparé à la huéenne) pour elle.

Un stand qui offre un choix varié de chè (compote liquide). Photo : TT/CVN
 

À la table attenante, quatre Européens dégustent des nems, un bún cha  (vermicelles à la viande de porc grillée). «Excellente la cuisine vietnamienne ! Les plats sont tellement appétissants que c’est le troisième soir que nous venons ici», confie un Hollandais. «Quelle joie de pouvoir découvrir ici toute la diversité de la gastronomie de votre pays !», ajoute une Anglaise.

L’originalité de ce secteur gastronomique est lié au fait que si tous les restaurants sont privés, ils se partagent un espace commercial commun : la «salle à manger» (avec tous les équipements comme tables, air conditionné, éclairage…), les services annexes (parking, serveurs, vaisselle…). «Chaque restaurant n’a qu’une seule mission : cuisiner bien et rapidement. C’est important, car les clients ont beaucoup de choix ici. La concurrence fait rage», avoue Nguyêt Câm, patronne d’un restaurant de phá lâu (une soupe de Dà Nang). Elle se plaint pourtant que le loyer est assez élevé ici, alors que le prix des plats doit rester fixe.

Un modèle en vogue
 
Solomon Bamdele Junior, Nigérian de 39 ans, est patron d’un restaurant de cuisine thaïlandaise, qu’il a ouvert dès l’inauguration de l’Asiana. Sa femme vietnamienne a suivi à Bangkok un cours de cuisine thaïlandaise et a embauché par la même occasion trois cuisiniers locaux. «Nous proposons un menu de plus de 20 plats. Tous sont préparés à la thaïlandaise, et rapidement», affirme-t-il. Et de vanter trois spécialités : Lâu Thái, Som Tam et Pad Thái.  

«Ice Cream... Ice cream... Ice cream…». Vêtu d’un costume turc traditionnel, Mustapha tente d’attirer le chaland. Des enfants se pressent devant son comptoir à glace, du nom d’Alibabatime. Mustapha les accueille avec le sourire. Originaire  de Gaziantep, il a débarqué à Hô Chi Minh-Ville en 2007 avec la ferme intention de fabriquer et vendre de la glace turque. Il a commencé par des foires-expositions, des lieux de divertissement comme la rue piétonne Nguyên Huê, le parc Lê Thi Riêng. 

Des rouleaux d'été qui font saliver. Photo : TT/CVN

«Depuis  l’ouverture de l’Asiana en début d’année, je me suis fixé ici. Les affaires marchent bien, confie-t-il. J’ai choisi une vingtaine de parfums, les plus appropriés au goût des consommateurs vietnamiens».  Sa femme est une jolie Vietnamienne. Une heureuse famille vietnamo-turque bien décidée à vivre le plus longtemps possible ici.

Ce modèle de secteur gastronomique international en sous-sol a fait son apparition il y a quelques années à Hô Chi Minh-Ville. Deux autres ont précédé l’Asiana. Le premier s’est ouvert au sous-sol 3 du Centre commercial Vincom. Et le deuxième, au sous-sol 2 du Centre commercial Takashimaya Saigon (1er arrondissement). D’envergure plus modeste que l’Asiana, ces temples gastronomiques sont constitués chacun d’une dizaine de restaurants asiatiques. Partageant la même ambiance sympathique et cosmopolite, ils constituent eux aussi des destinations très courues des gourmets.

À découvrir absolument !

Nghia Dàn/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand l’héritage architectural français au Vietnam se dévoile

Dà Nang vise neuf millions de touristes d'ici 2020 La ville de Dà Nang est devenue une destination populaire pour les touristes nationaux et étrangers ces dernières années. La ville a été honorée l'année dernière comme "la principale destination en Asie en termes de festivals et d'événement festifs", lors du gala du Prix mondial de Voyage - Asie & Australie.