30/09/2016 10:30
Un tambour de bronze a été exhumé dans le district de Vinh Lôc, province de Thanh Hoa (Centre), lequel serait vieux de 2.000 à 2.500 ans, selon les historiens.

>>Les tambours du ciel de Hôi An
>>Quand le musée soigne son entrée
>>Échange musical à l'occasion de la visite de l'accordéoniste Alvaro Meza au Vietnam

 

Un tambour de bronze de deux mille ans a été découvert à Thanh Hoa (Centre).
Photo : Hoa Mai/VNA/CVN


Le tambour a été trouvé le 25 septembre par un habitant du hameau de Cau Mu, commune de Vinh Long,​ sur le chantier de sa maison.

Il fait 59 cm de diamètre et 43 cm de haut, une surface étant décorée d'une étoile en relief à 12 branches et d'autres motifs sophistiqués. Il est en parfait état de conservation. Les chercheurs pensent qu'il pourrait s'agir d'un tambour de Heger type I, de la culture de Dông Son. Une lame d'épée en métal, d'une longueur de 40 cm, a également été trouvée à son côté.

Le Centre de conservation de la Citadelle de la dynastie des Hô, classée patrimoine mondial et située près de l'endroit où le tambour a été ​découvert, a ​annoncé que les scientifiques vont poursuivre leurs recherches pour préciser l'origine et la valeur de ce tambour.

Les tambours de Dông Son sont des éléments emblématiques de la culture éponyme. Leur beauté montre des compétences de production élevées et un sens de l'esthétique bien affirmé.

La culture de Dông Son tire son nom du village de Dông Son, sur la rive de la rivière Ma dans la province de Thanh Hoa. Plusieurs tambours de bronze ont été trouvés par hasard en 1924, première preuve de l'existence de cette civilisation de l'âge du bronze.

CPV/VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.