07/03/2019 12:30
Au total, 36 jeunes de 24 pays ont été invités les 5 et 6 mars à Helsinki, la capitale finlandaise, pour participer au Symposium international sur la participation des jeunes aux processus de paix, un événement permettant aux jeunes de débattre de leur place dans les processus de paix, selon un communiqué publié par l'ONU.
>>L'ONU lance sa première stratégie de sécurité routière pour son personnel
>>L'ONU et ses partenaires recherchent des fonds pour sauver des millions de personnes

Le premier Symposium international sur la participation des jeunes aux processus de paix s'est tenu les 5 et 6 mars à Helsinki, en Finlande.
Photo: UN.org/CVN

Le Symposium d'Helsinki, coprésidé par l'ONU et trois pays hôtes, fait suite à l'appel lancé l'année dernière par le Conseil de sécurité des Nations unies à impliquer davantage les jeunes dans les processus de paix.

Dans ses résolutions 2419 (2018) et 2250 (2015), le Conseil reconnaît le rôle important que jouent les jeunes dans ces processus. "Les jeunes représentent une part considérable de la population vivant dans les pays en développement et dans les zones de conflit, mais ils sont souvent exclus de toute prise de décision dans la société, y compris des processus de paix", a expliqué Timo Soini, ministre des Affaires étrangères de la Finlande, l'un des trois pays hôtes du symposium avec la Colombie et le Qatar.

Selon l'ONU, quelque 600 millions de jeunes de moins de 30 ans vivent dans des États fragiles et touchés par des conflits. Ils sont pourtant souvent marginalisés des processus de prévention des conflits et de médiation et malgré les interventions nombreuses, croissantes et efficaces des jeunes en appui aux processus de paix, leurs efforts et contributions restent sous-estimés.

"Compte tenu de leur nombre et de leur force vitale, les jeunes sont des acteurs clés du développement, des initiatives de paix durables, de la gouvernance démocratique et des interventions de consolidation de la paix", a déclaré le ministre finlandais.

"Il est donc nécessaire d'adopter une approche intégrée et inclusive qui implique l'autonomisation des jeunes hommes et des jeunes femmes en tant que décideurs, afin qu'ils puissent continuer à participer activement et de manière significative aux processus de paix qui affectent leurs vies", a-t-il ajouté.

Jayathma Wickramanayake, envoyée du secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse, a pour sa part souligné que bien qu'il y ait eu des progrès dans l'avancement du programme pour la jeunesse, la paix et la sécurité, il ne fallait pas s'arrêter là. "Ce symposium est l'appel mondial à une réponse collective pour apporter une voix et une crédibilité aux jeunes en première ligne qui mènent activement les efforts pour façonner les processus de paix", a-t-elle affirmé.

Le Symposium d'Helsinki a été conçu comme un espace de discussion intergénérationnelle permettant aux participants d'échanger leurs points de vue et leurs meilleures pratiques sur l'implication des jeunes dans les processus de paix formels et informels.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.