09/09/2015 17:09
Un des deux suspects interpellés dans l'enquête sur l'attentat meurtrier du 17 août à Bangkok a avoué avoir remis les explosifs au poseur de bombe, a annoncé le 9 septembre la police, mettant lentement en place les pièces du puzzle.
>>Un suspect a "avoué" avoir possédé des explosifs dans un attentat de Bangkok
>>Nouveaux détails sur l'attentat de Bangkok
>>Attentat de Bangkok : un suspect étranger a été identifié

"C'est à cet endroit qu'il a rencontré l'homme au T-shirt jaune pour lui remettre le sac à dos" contenant la bombe, a déclaré le porte-parole de la police Prawut Thavornsiri lors de la reconstitution de la scène, réalisée en présence de nombreux médias.

"Son sac à dos était lourd... La bombe faisait entre trois et cinq kilos... Il savait qu'il transportait une bombe", a ajouté le porte-parole.

Un suspect dans l'enquête sur l'attentat de Bangkok, Yusufu Mieraili (centre), escorté par des policiers lors de la reconstitution des faits, le 8 septembre à Bangkok. Photo : AFP/VNA/CVN

Le suspect a été sorti de détention pour rejouer la scène, en plein cœur de Bangkok. Équipé d'un gilet pare-balles et de menottes, Yusufu Mieraili, interpellé la semaine dernière alors qu'il tentait de fuir au Cambodge, a montré comment il avait ensuite quitté les lieux en tuk-tuk.

Lundi 7 septembre, ce suspect, dont les empreintes ont été trouvées dans un des deux appartements de Bangkok utilisés par le groupe, avait déjà avoué lundi 7 septembre avoir été en possession d'explosifs.

Mais le mystère reste entier sur la motivation derrière cet attentat. Et le poseur de bombe, apparu sur des images de télésurveillance en train de déposer un sac à dos dans un temple hindouiste à ciel ouvert du centre de Bangkok le 17 août, reste quant à lui dans la nature.

Le porte-parole de la police s'est refusé à donner le moindre détail concernant le commanditaire présumé de l'attentat, un mystérieux "Izan" faisant l'objet de toutes les conjectures dans la presse locale.

"À part la reconstitution, nous ne dévoilons aucun détail" de l'enquête, a conclu Prawut, les autorités thaïlandaises jouant désormais la carte de la prudence, après avoir été critiquée pour l'amateurisme de leur communication débridée.

 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.