11/08/2020 20:28
L’Agence de police d’enquête de la Police de Hô Chi Minh-Ville a arrêté le Sud-Coréen Kim Bumjae, né en 1968, et sa complice vietnamienne Nguyên Thi Huong, née en 1993, pour escroquerie, a-t-elle annoncé mardi 11 août.
>>Procès de l'affaire de Dinh Ngoc Hê et ses complices

Le Sud-Coréen Kim Bumjae lors de son interpellation par la police.
Photo : HNM/CVN
De mars 2019 à juin 2020, la police de Hô Chi Minh-Ville a reçu 119 dénonciations indiquant que les compagnies Raon Vietnam et Khanh Asset ont extorqué plus de 81,5 milliards de dôngs à des investisseurs, a-t-elle fait savoir.

Directeur et représentant légal de ces deux compagnies à responsabilité limitée, Kim Bumjae avait signé avec des contrats de coopération avec ses investisseurs, a-t-il fait savoir.

Il avait grugé les investisseurs en promettant de rémunérer leurs dépôts de 3 mois à 12 mois à des taux fixes de 1,5% à 11,9% par mois, a ajouté l’Agence de police d’enquête.

Des clients ont réclamé le retrait de leurs fonds que Kim Bumjae n’avait pas puisqu’il payait ses rendements en puisant dans les dépôts de ses nouveaux clients. Pris à la gorge, il avait pris la poudre d’escampette avant d’être arrêté.

Nguyên Thi Huong, domicilée dans l’arrondissement de Tân Binh de Hô Chi Minh-Ville, est impliquée dans cette fraude pyramidale en aidant en toute connaissance de cause Kim Bumjae à fonder les compagnies Raon Vietnam et Khanh Asset et en participant à leur gestion.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.