14/11/2020 18:02
Un élégant soulier blanc ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette, en soie et en chevreau, sera mis aux enchères dimanche 15 novembre à Versailles, a annoncé la maison de vente Osenat basée dans cette ville.
>>Versailles : le street art fait sa révolution dans la ville royale
>>La chaussure, une histoire de souffrance et de contrainte
>>Une feuille en or de la couronne de Napoléon vendue 625.000 euros
>>Le chapeau de Napoléon s'est envolé à 1,8 million d'euros

Soulier de Marie-Antoinette mis en vente aux enchères.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le soulier, proposé au prix de départ de 8.000 à 10.000 euros, est l'une des œuvres les plus remarquées des enchères intitulées "La royauté à Versailles", en même temps qu'un tableau, Molière invité à la table du Roi Soleil, de François-Jean Garneray, une des rares oeuvres montrant le roi et l'écrivain ensemble (40.000/60.000 euros).

De couleur blanche, ce soulier est d'une longueur de 22,5 cm, en soie sur le tiers avant et en chevreau sur l'arrière, à semelle en cuir, orné sur le coup de pied de quatre rubans plissés superposés. Le talon est haut de 4,7 cm. Il est en assez bon état même si la soie est effilochée.

Il aurait été remis à Marie-Emilie Leschevin, une amie proche de Madame Campan, la première femme de chambre de la Reine. Il aurait été ensuite conservé depuis la fin du XVIIIe siècle par les descendants de cette femme, épouse de Charles-Gilbert de Lachapelle.

Ce commissaire général de la Maison du Roi, chargé par Louis XVI de protéger les reliques de la Sainte-Chapelle, devait périr guillotiné en 1794.

En mai, une malle de voyage de la suite de Marie-Antoinette et une grande serviette lui ayant servi durant le sacre de 1775 ont été adjugées à des montants élevés, lors d'une vente également organisée par la maison Osenat.

En juin, le décryptage de la correspondance secrète entre Marie-Antoinette et le comte de Fersen, conservée aux Archives nationales, apportait de nouvelles révélations, notamment des caviardages volontaires.

La personnalité de la reine d'origine autrichienne décapitée sous la Terreur continue de fasciner. En octobre 2019, une exposition à la Conciergerie avait retracé l'évolution des représentations de Marie-Antoinette à travers plus de 200 pièces : peintures, mangas, poupées Barbie, films. 
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Cân Tho présente de nouveaux produits et services touristiques à Hanoï Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme de Cân Tho a organisé récemment dans la capitale un programme de promotion de nouveaux produits et services touristiques pour attirer les touristes de Hanoï et des provinces du Nord à Cân Tho.