21/04/2020 22:38
Pour les étudiants vietnamiens, les vacances du Nouvel An du Rat 2020 furent bonnes. Pourtant, le 10e jour du Nouvel An lunaire s’est avéré particulièrement étrange. En effet, ils apprenaient qu’ils devaient rester chez eux en raison de la pandémie de COVID-19. Comme l’ensemble des étudiants vietnamiens, ceux du Département de français de l'Université de pédagogie de Hô Chi Minh-Ville n’ont pas échappé à cette mesure.
>>"Universités Canada" s'engage à soutenir les étudiants vietnamiens

Bui Nguyên Khanh An participe aux cours en ligne organisés par DF-UPHCM.

Une annonce qui s’est étendue jusqu'en mars, avant d’apprendre début d'avril, que la directive N°16 du Premier ministre sur la "distanciation sociale", se poursuivrai jusqu’à nouvel ordre. Bref, des vacances interminables dont certains qualifient de "vacances légendaires". Étant donné la situation, les professeurs ont dû mettre en place des cours en ligne dans le but d'avancer sur le programme.

Ces cours en ligne ont pour objectif de permettre aux étudiants de ne pas perdre leurs connaissances. Cependant, ce type d'apprentissage présente de nombreux inconvénients.

Les difficultés des cours en ligne

L’une des difficultés majeures rencontrées par les étudiants est le fait de bénéficier d’une bonne connexion Internet. Cela a causé de nombreuses difficultés pour les étudiants ainsi que pour les professeurs. L’autre raison principale est le changement de méthodologie. La compréhension des leçons a été compliqué pour certains d’entre eux. Apprendre à la maison s’avère être un véritable défi pour les étudiants.   

Dang Vo Xuân Da, étudiante du Département de français de l'Université de Pédagogie de Hô Chi Minh-Ville (DF-UPHCM), a témoigné : "À cause de la lenteur de ma connexion internet, je n'ai pas pu suivre en totalité les leçons et les remarques de mes professeurs. Il m’a été très difficile de pouvoir interagir et poser des questions. Le changement d'environnement dans l’apprentissage a considérablement réduit ma capacité de concentration. Par ailleurs, puisque les enseignants ne peuvent pas nous +surveiller+, certains étudiants en profitent pour faire autre chose en parallèle (réseaux sociaux ou jeux en ligne). La quantité de devoirs a été une pression supplémentaire pour nous".

"Il faut souligner la difficulté de communiquer avec nos professeurs", a ajouté Bui Nguyên Khanh An, étudiante de quatrième année du DF-UPHCM.

S’accommoder des désagréments

Malgré les nombreux problèmes, Da et An pensent qu'en raison de la situation actuelle, ce recours numérique est le plus efficace. Cela aide les étudiants à se rafraîchir la mémoire et à apprendre de nouveaux contenus. Ils ne restent pas inactifs.

Dang Vo Xuân Da participe aux cours d’interprétation avec son professeur.

Ils se sont concertés avec leurs professeurs afin de trouver des solutions pour améliorer la qualité des cours. "Les cours en ligne présentent de nombreux inconvénients par rapport à ceux en classe. Avec mes amis, nous travaillons ensemble pour trouver des solutions et se serrer les coudes. J’ai contacté mes professeurs pour présenter les problèmes rencontrés afin qu’ils nous offrent des solutions. Je tente tant bien que mal, de ne pas me laisser distraire par les réseaux sociaux pendant les cours", a répété Đa.

Bien que l’apprentissage en ligne ne soit pas le système parfait, il est une solution temporaire plutôt efficace. An a déclaré : "Au lieu de nous plaindre, nous nous sommes efforcés de trouver des solutions et de suivre les cours en ligne pour assurer notre apprentissage tout en restant chez soi". An est en dernière année. Elle devra ensuite faire un stage dans un établissement scolaire. C’est pour cette raison qu’elle doit enrichir ses connaissances pour obtenir de bons résultats à ses examens de fin d’études.

Texte et photo : Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Forum du tourisme de Huê 2020 Le Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) a organisé dimanche 31 mai le Forum du tourisme de Huê 2020, dans le but de relancer le secteur touristique local durant et post-COVID-19.