16/01/2011 03:37
Avec ses vingt années d'ancienneté, le sculpteur sur bois Nguyên Van Truc est réputé partout dans le pays pour ses statues de Bouddha. Des oeuvres faites "à l'ancienne", dont bon nombre trônent dans des pagodes et temples tant dans le pays qu'à l'étranger. Son dernier défi : les statues des cinq rois de la dynastie des Mac (XVIe siècle).
Le sculpteur Nguyên Van Truc, 48 ans, du village de Nhân Hiên, district de Thuong Tin, Hanoi, a fait parler de lui dans les médias au moment de la préparation du millénaire de la capitale (célébré en octobre 2010), lorsqu'il a accepté la commande suivante : les statues des cinq empereurs de la dynastie des Mac. Le contrat a été passé avec le Conseil de la lignée des Mac et le Service de la culture, des sports et du tourisme de Hai Phong. Ces sculptures en bois prendront place dans le temple principal du secteur commémoratif de Duong Kinh, réservé à cette dynastie qui a gouverné le pays de 1527 à 1592. Situé dans la commune de Ngu Doan, district de Kiên Thuy, ville de Hai Phong, ce site fait partie des ouvrages architecturaux construits en l'honneur du Millénaire de Thang Long - Hanoi.

Du dessin sur papier à la sculpture sur bois

Mais comment réaliser la statue de rois qui ont vécu il y a plus de cinq siècles, et dont il n'existe aucune représentation iconographique ? Pour Nguyên Van Truc pas d'autre alternative que celle de plonger dans les annales historiques pour cerner le caractère et l'allure de ces souverains, ainsi que les costumes royaux de l'époque.

"J'ai passé des nuits blanches à étudier, imaginer les aspects singuliers, saillants du caractère de ces personnages et j'ai synthétisé tout cela dans des croquis".

Ces dessins ont servi de base de travail aux artisans-modeleurs. Une fois les personnages incarnés dans des statues en terre, Nguyên Van Truc est entré dans le vif du sujet. "L'important dans la sculpture, c'est de savoir insuffler de l'âme. Cela demande non seulement des mains habiles mais aussi une vraie sensibilité".

Bouddha géant dans la pagode Rouge

Nguyen Van Truc est originaire du village de Nhân Hiên, réputé depuis des générations pour ses sculpteurs sur bois. Sous la dynastie des Ly (XIe - XIIIe siècles), nombre de ses sculpteurs étaient sollicités par la cité royale de Thang Long. Né dans une famille d'artisans, Nguyên Van Truc a débuté sa carrière à vingt ans. Après dix ans d'apprentissage auprès d'artisans expérimentés, il a ouvert avec ses frères un atelier familial, spécialisé dans les statues de Bouddha. Avec comme leitmotiv : que chaque statue soit un chef-d'oeuvre reflétant la vitalité et l'âme du personnage.

La réputation de l'atelier de Nguyên Van Truc résonne loin de la région. On trouve désormais ses Bouddhas aux quatre coins du pays. Les pagodes Do (Rouge), Giac Hai, An Da (Hai Phong), Tuong Linh (Gia Lâm, Hanoi), Buu Long (Dông Nai, Sud)... contiennent des statues de Sakyamuni, d'Amitabha, du Bodhisattva aux mille bras et mille yeux, d'arhats, de génies-gardiens... nés dans ce modeste atelier. Le Bouddha de la pagode Rouge (Hai Phong, Nord) est probablement le plus grand au Vietnam : 8,4 m de haut, 6 m de large. Un chef-d'oeuvre qui a demandé à onze artisans 10 mois de travail et dix tonnes de bois de jacquier.

Des Bouddhas pour la diaspora
Fait remarquable, de nombreux Bouddhas sculptés par Nguyên Van Truc sont partis à l'étranger, par exemple aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Japon, en Europe de l'Est. La pagode vietnamienne Truc Lâm notamment, érigée dans la ville de Kharkov, en Ukraine, abrite 74 statues du sculpteur sorties en 2007 de son atelier. Une commande de la communauté locale des Viêt kiêu .

Outre ces statues bouddhiques, Nguyên Van Truc reçoit aussi des commandes pour des personnages contemporains. "Ces portraits, je ne les fais que la nuit. Car, ce n'est que dans le parfait silence de la nuit qu'on peut concentrer tout son esprit et tout son savoir", avoue-t-il. Et de citer avec fierté la sculpture du vénérable Thich Duc Nhuân (1897-1993), un dirigeant de l'Église bouddhique du Vietnam. Ce chef-d'oeuvre, fruit de 50 nuits de travail, trône actuellement dans la pagode Hoè Nhai, à Hanoi.

À présent, l'atelier de Nguyên Van Truc compte une vingtaine de jeunes travailleurs locaux qu'il a formés lui-même. Pour lui, "préserver et développer le métier traditionnel légué par les ancêtres, c'est la meilleure façon de montrer son amour pour le village natal".

Nghia Dàn/CVN
16/1/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi

Balade vivifiante à la cascade de Pac Sui En se rendant pour la première fois dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, difficile de ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la chute d’eau de Pac Sui.