20/01/2018 15:30
La forêt d'orchidées de Troh Bu figure désormais sur la carte des sites touristiques de Dak Lak, sur les hauts plateaux du Centre. Le chef-d'œuvre d'un homme passionné de nature.
>>Un zoo australien au cœur de Dà Lat
>>À la découverte du lac Lak

Le site de Troh Bu est devenu une destination de rêve pour les amateurs d’orchidées. Photo : CTV/CVN

Ces cinq dernières années, le site de Troh Bu est devenu une destination de rêve pour les amateurs d’orchidées. Cet espace de végétation luxuriante, de 5 ha, se situe à 10 km du centre-ville de Buôn Ma Thuôt, chef-lieu de la province de Dak Lak, sur les hauts plateaux du Centre. Là s’épanouissent 10.000 pieds d’orchidées, de 200 espèces différentes, aux couleurs chatoyantes, vedettes incontournables qu’un décor bucolique vient sublimer. Subtiles, splendides, elles captivent par leur troublante beauté. Un lieu qui éveillera la passion des orchidées chez les néophytes. Les amateurs éclairés, quant à eux, y seront dans leur élément.

Un lieu inculte devenu un univers enchanteur

En langue Êdê (une des ethnies minoritaires des hauts plateaux du Centre), Troh Bu signifie "mares poissonneuses". Il s’agissait autrefois d’une zone inculte de la commune d’Ea Nuôi, district de Buôn Dôn, formée de collines dénudées piquetées de buissons malingres mais aussi de mares poissonneuses, d’où son nom en langue Edê. Pour les habitants locaux, il est incroyable qu’une forêt verdoyante ait remplacé ce terrain ingrat où pas grand-chose ne poussait. Ces dernières années, le nom de Troh Bu a même fait une entrée inattendue sur la carte des sites touristiques de Dak Lak, à côté de Buôn Dôn, le fameux village aux éléphants.

Troh Bu revêt des airs de "paradis au cœur d’une cité moderne". Une destination incontournable pour les touristes de passage à Dak Lak mais aussi pour les habitants locaux amateurs d’orchidées ou de nature. La forêt est ouverte tous les jours, mais le pic d’affluence est le weekend. "À peine franchit la porte, un monde féérique se dévoile : arbres, fleurs, gazouillements d’oiseaux, orchidées multicolores et parfumées… Le contraste avec le tohu-bohu des rues toutes proches est saisissant", confie un visiteur.

Couvrant 5 ha, Troh Bu est sillonné d’allées dallées où des écriteaux dévoilent le caractère pédagogique du lieu. Des mares apparaissent ça et là, pour l’irrigation, ainsi que de jolies cabanes en bois où il fait bon se reposer.

Un délice des yeux, un régal des sens

La zone d’écotourisme de Troh Bu - Buôn Dôn a fait une entrée inattendue sur la carte des sites touristiques de Dak Lak. Photo : CTV/CVN

C’est à Dô Tuân Hung, fonctionnaire de 40 ans, que revient le mérite d’avoir créé ce havre de paix. Tout  commence en 1995, quand il vient aider la famille d'un ami dans la récolte de la canne à sucre à Troh Bu. "En voyant ce lieu, une belle image de paradis terrestre à concevoir m’est venue en tête!", explique-t-il. Et d’imaginer dans sa tête un projet téméraire : transformer ce terrain inexploité en une ferme d’arbres fruitiers et de plantes forestières. Pour le concrétiser, Hung rassemble tous ses deniers et emprunte auprès de proches. Son projet est soutenu par les autochtones Êdê qui acceptent de lui vendre leur terrain. "Les Êdê vouent une certaine vénération à leurs terres ancestrales. Couvrir Troh Bu de verdure était pour nous un beau destin. C’est pourquoi nous avons soutenu le projet de Dô Tuân Hung", confie un paysan. 

Les efforts inlassables de Tuân Hung ont porté leurs fruits. En 2013, une jeune forêt est née. "C’était incroyable! Les plantes forestières ont poussé plus vite que les arbres fruitiers", se rappelle-t-il. Cette première étape franchie, il s’est mis en tête d’y ajouter des orchidées, beaucoup d’orchidées, pour à la fois présenter la richesse des hauts plateaux du Centre en la matière et attirer des visiteurs.

Tuân Hung a réservé tous ses temps libres à la recherche d’orchidées dans la nature. Puis, il a appris sur Internet les techniques de culture et de greffage. "Grâce aux jeunes plantes qui sont en pleine sève, les greffons se sont bien adaptés à leur nouvel environnement", déclare-t-il avec un sourire sur les lèvres.
Deux ans plus tard, sa collection d’orchidées dénombrait quelque 10.000 pieds, de 200 espèces différentes. Et Tuân Hung a été surnommé "le roi des orchidées". "Une fois ma forêt d'orchidées suffisamment belle est venu le temps de songer à l’ouvrir au public pour qu’elle assume une noble mission: donner de la joie au genre humain". En 2016, en collaboration avec un jeune investisseur, Tuân Hung a élargi le site et installé divers équipements. Désormais, ce lieu enchanteur profite au plus grand nombre.

Venez au printemps, venez en été, en automne ou en hiver, la forêt n'est jamais la même. Le spectacle change, la forêt se transforme sous l'impulsion des floraisons successives, avec de nouvelles variétés, de nouveaux parfums, de nouvelles symphonies de couleurs. Une vraie fête des sens !
Nghia Ðàn/CVN

 

La forêt de Troh Bu et ses trois records   
 
Fin avril 2017, l’Organisation vietnamienne des records (Vietking)
a décerné à la forêt d’orchidées de Troh Bu trois records nationaux :  
- Collection d’orchidées naturelles la plus grande.
- Pirogue en bois précieux la plus colossale.
- Lithophone le plus ancien et ayant le plus de barres (30).
 


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.