01/11/2016 17:05
Un petit fil de métal dans un coq au vin pourrait coûter très cher au célèbre chef français Daniel Boulud : l'un de ses restaurants new-yorkais a été condamné à verser 1,3 million de dollars de dommages et intérêts à un client ayant dû être opéré en urgence après l'avoir avalé.
>>45 grands chefs à New York pour un dîner exceptionnel de printemps
>>Gastronomie et dynamisme français en vedette à New York

Le chef français Daniel Boulud prépare un plat le 11 avril à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le client, Barry Brett, s'était rendu avec sa femme le 28 février 2015 au restaurant Bistro Moderne, sur la 44e Rue, tout près de Times Square à Manhattan, où il avait commandé un coq au vin.

À peine l'assiette entamée, M. Brett avait senti un objet étranger dans la gorge et avait dû quitter le restaurant, selon la plainte enregistrée le 15 avril suivant et vue par l'AFP.

Il s'était rendu aux urgences où il avait été opéré. Le chirurgien avait identifié l'objet comme étant un fil de métal de 2,5 cm de longueur, provenant d'une brosse à nettoyer bon marché. Une infection aurait pu lui être fatale, selon ses avocats.

Dans un jugement rendu le 27 octobre, le tribunal de New York a considéré que le restaurant avait été "négligent" et l'a condamné à payer 1,3 million de dollars de dommages et intérêts - dont 1 million pour préjudice moral - à M. Brett, plus 11.000 dollars à sa femme.

Le restaurant connu pour sa cuisine style bistro chic et pour avoir lancé les hamburgers "gourmet" en 2001, n'a pas voulu faire de commentaire. Ses avocats n'étaient pas immédiatement joignables. Selon l'un d'entre eux cité par le New York Post, le restaurant va faire appel.

Daniel Boulud figurait l'an dernier dans le classement du magazine Le Chef des 100 chefs au monde "chez lesquels il faut avoir été", en 36e position. Il possède dix restaurants à New York dont "Daniel" est le plus réputé, et une vingtaine de restaurants à travers le monde.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.