21/03/2018 16:41
Le ministre vietnamien de la Construction, Pham Hông Hà, a remis, le 19 mars, à Hanoï, l’insigne "Pour l’œuvre du secteur de la construction du Vietnam" au représentant en chef de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Yasuo Fujita.

>>Le représentant en chef de la JICA au Vietnam à l'honneur
>>Les efforts de la JICA dans le dialogue de coopération agricole vietnamo-japonais
 

Le représentant en chef de la JICA, Yasuo Fujita (gauche) reçoit l'insigne remis par le ministre de la Construction, Pham Hông Hà, le 19 mars à Hanoï.
Photo : BXD/CVN


Le ministre Pham Hông Hà a hautement apprécié les contributions actives de ce responsable japonais au développement du secteur de la construction du Vietnam ces dernières années.

Il a remercié le Bureau de la JICA au Vietnam et son représentant en chef en particulier d’avoir coopéré étroitement avec le ministère vietnamien de la Construction dans l’amélioration des capacités de gestion étatique via les projets de soutien technique.

La JICA a aussi aidé le ministère vietnamien de la Construction à élaborer les politiques dans le drainage, le traitement des eaux usées et la gestion des déchets solides urbains, à garantir la sécurité et la qualité des ouvrages de construction, ainsi qu’à perfectionner le cadre juridique du secteur de la construction selon les normes internationales.

Se réjouissent de la coopération étroite entre son ministère et la JICA ces derniers temps, le ministre Pham Hông Hà a souhaité continuer à recevoir les aides efficaces de la JICA et de son nouveau représentant en chef, Tetsuo Konaka.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.