19/12/2018 22:23
Entre 2012 et 2018, plus de 1,1 million de personnes ont été bénéficiaires d'un projet financé par la Banque mondiale (BM) visant à améliorer les zones urbaines dans le delta du Mékong.
>>La BM fait don de 45 millions de dollars pour aider à protéger la biodiversité
>>La Banque mondiale aide Hâu Giang dans le développement urbain

Conférence-bilan sur la mise en œuvre du projet d'amélioration des zones urbaines dans le delta du Mékong, le 18 décembre à Cân Tho.
Photo: VNA/CVN

L'information a été communiquée lors de la conférence-bilan d’un voyage de travail de spécialistes de la BM et du ministère vietnamien de la Construction pour soutenir la mise en œuvre de ce projet. La conférence s'est tenue le 18 décembre à Cân Tho (delta du Mékong).

Ce projet, relevant du programme national de modernisation urbaine pour 2009-2020, totalise un investissement de 398 millions de dollars, dont 292 millions provenant de prêts de la BM et le solde provenant des fonds de contrepartie de la part du gouvernement vietnamien.

Le projet a été mis en œuvre entre 2012 et 2018 dans six villes et provinces du delta du Mékong, que sont My Tho, Cà Mau, Trà Vinh, Cao Lanh, Rach Gia et Cân Tho, dans le but d’améliorer les conditions de vie des personnes défavorisées dans des zones urbaines tout en stimulant le développement durable dans ce delta.

Près de 40.000 ménages ont été raccordés à un système d'approvisionnement en eau courante et 49 écoles ont été construites et modernisées, bénéficiant directement à 35.000 enseignants et élèves. Plusieurs routes et d’autres ouvrages dans les zones démunies ont été construits ou améliorés.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’histoire de l’ao dài a son musée privé

ASEAN: la connexion des patrimoines régionaux à l’ère numérique au cœur d’une conférence L’ASEAN est célèbre pour ses nombreux patrimoines naturels et culturels qui sont devenus des destinations attrayantes au niveau mondial. Dans le contexte de développement technologique rapide, la connectivité et la promotion des valeurs patrimoniales dans la région poseront les bases d’un développement durable du tourisme.