09/06/2019 10:10
L’île de Ly Son regorge de volcans éteints vieux de dizaines de millions d’années. La beauté de ses roches sédimentaires a séduit le Professeur Setsuya Nakada, 67 ans, président du Conseil des sciences du Réseau des géoparcs mondiaux de l’UNESCO.
>>La côte rocheuse de Mong Rông, un lieu majestueux sur l’île de Cô Tô
>>Lý Son, le petit paradis insulaire
>>L'île Ly Son veut devenir une zone touristique nationale

L’île de Ly Son vue du ciel.
Photo: CTV/CVN

Ly Son, terre de volcans en sommeil. Située à 25 km de la province de Quang Ngai (Centre), cette jolie île est le nouveau "must" des amateurs de roches sédimentaires, de petites criques, de tranquillité et d’authenticité.

Passionné par sa beauté, le Japonais Setsuya Nakada s’y est rendu pour aider le Vietnam dans la valorisation de ses patrimoines géologiques volcaniques auprès de l’Organisation des Nations unies pour la culture, la science et l’éducation (UNESCO).

"Je voudrais présenter cette belle île au monde. Vous disposez d’un trésor inestimable créé par Dame nature. Il est temps de le réveiller de son long sommeil de plusieurs dizaines de millions d’années", insiste le Japonais.

Musée naturel en plein air

Le Professeur Setsuya Nakada est arrivé à Ly Son pour la première fois en avril 2016. Ses richesses géologiques, géomorphologiques et culturelles l’ont conquis, notamment la grotte Câu, l’arche Tò Vò et les pagodes Hang et Duc.

Le Professeur Setsuya Nakada (gauche) s’entretient avec le Docteur Trân Tân Van sur un site de sédiment volcanique à Ly Son.
Photo: CTV/CVN

"Sous nos pieds, des volcans! Des volcans partout. Non seulement sur la terre, mais aussi dans la mer", partage-t-il sur le mont Thoi Loi.

Depuis, il fait la navette entre le Vietnam et le Japon pour aider à l’élaboration du dossier de candidature de Ly Son afin qu’elle puisse obtenir le label de géoparc de l’UNESCO. Selon lui, cette île est une sorte du "musée naturel de volcans en plein air" car une grande partie de sa superficie présente des caractéristiques volcaniques. "Il y a au moins quatre cônes volcanique à Ly Son, et même un double cône. Leur dernière éruption aurait eu lieu il y a environ 12.000 ans, pendant la période Holocène. Cette île est idéal pour mieux comprendre la naissance des volcans et leurs activités, ainsi que la naissance de la région d’Asie du Sud-Est", s’enthousiasme le Professeur Setsuya Nakada.

--------------------

"Je voudrais présenter
la jolie île de Ly Son au monde.
Vous disposez d’un trésor inestimable
créé par Dame nature"
, souligne
le Professeur Setsuya Nakada.


--------------------------------------
 
Le Professeur explique que le géoparc de Ly Son est similaire à celui de Jeju en République de Corée. Ce site possède le potentiel pour obtenir le statut de géoparc de l’UNESCO. Cela donnera indéniable-ment un nouvel élan au développement du tourisme local.

"Pour ce retour à Ly Son, j’ai été très heureux de voir les habitants locaux se saisir du tourisme communautaire et de s’être autant investis dans la protection des patrimoines. Ils se sentent concernés vis-à-vis de l’environnement et préservent autant que possible le site des ordures et autres déchets nuisibles. J’aime beaucoup discuter avec eux", se réjouit-il.

Cependant, pour décrocher ce précieux label de géoparc de l’UNESCO, il reste encore beaucoup à faire, notamment évaluer ses caractéristiques culturelles et naturelles, définir des cadres juridiques et administratifs, ainsi qu’élaborer des plans de gestion et de consultation avec les parties concernées, en particulier les autorités et habitants locaux.

"Le Professeur Setsuya Nakada est un ami du Vietnam. Ses connaissances professionnelles sont précieuses pour l’élaboration du dossier de demande de reconnaissance en tant que géoparc mondial de l’UNECO", partage le Docteur Trân Tân Van, directeur de l’Institut des sciences géologiques et des produits minéraux, relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement. Depuis janvier 2018, son institut et le Comité de gestion du géoparc de Ly Son ont réalisé de nombreuses études visant à évaluer les richesses géologiques, géomorphologiques et culturelles du parc, ainsi que sa biodiversité.     
    
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Les localités vietnamiennes promeuvent leur image au Royaume-Uni Les provinces de Yên Bai, Lang Son au Nord et de Dak Lak sur les hauts plateaux du Centre ont promu leurs potentialités économiques et touristiques au monde d’affaires de la ville de Manchester et de ses environs du Nord du Royaume-Uni, lors d’une conférence tenue mardi 25 juin.