10/06/2020 08:36
Un premier vol du transporteur émirati Etihad Airways s'est posé publiquement mardi soir 9 juin en Israël, chargé d'aide humanitaire pour les Palestiniens, ont indiqué des témoins et des sources locales.
>>Émirates et Etihad reprennent un nombre limité de vols de passagers
>>Etihad Airways annonce des pertes de 1,87 milliard de dollars en 2016
>>Etihad Airways (Émirats) annonce la suspension de ses vols vers le Qatar

Un avion cargo exploité par Etihad Airways, transportant des secours médicaux pour les Palestiniens, se prépare à atterrir à l’aéroport israélien Ben Gourion, près de Tel Aviv, le 9 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les pays arabes, hormis l'Égypte et la Jordanie, ont historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d'une normalisation avec Israël. Au cours des dernières années, les autorités israéliennes ont développé des relations officieuses avec des pays du Golfe dont l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

À la mi-mai, un premier vol du transporteur en provenance des Émirats arabes unis s'était posé à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv avec de l'aide aussi destinée pour les Palestiniens. "Il s'agit du second vol provenant des Émirats. L'appareil contient de l'aide médicale pour les Palestiniens. Cette aide sera distribuée via l'ONU", a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

Selon une source proche du dossier, c'est la "première fois qu'un avion signé du transporteur émirati Etihad Airways" se pose en Israël.

"Ce vol des Émirats nous a pris par surprise, il n'y a eu aucune coordination avec nous, nous l'avons appris par les médias", a déclaré mardi 9 juin le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne. "Nous ne refusons l'aide d'aucun pays.... Nous ne disons pas non tant que cette aide n'est pas conditionnelle et tant qu'elle est coordonnée avec nous", a ajouté M. Shtayyeh, sans plus de détails.

Ce vol et cette aide des Émirats interviennent alors que l'État hébreu doit dévoiler à partir du 1er juillet sa stratégie pour la mise en œuvre du plan de l'administration Trump pour le Proche-Orient qui prévoit l'annexion de pans de la Cisjordanie occupée et la création aussi d'un État palestinien sur un territoire réduit et sans Jérusalem-Est pour capitale.

Les Palestiniens rejettent en bloc ce plan et tentent de mobiliser leurs appuis, notamment en Europe, afin de faire pression sur Israël pour qu'il abandonne son projet d'annexion. L'éventuelle normalisation des relations entre les pays arabes et Israël est souvent associée au règlement du conflit israélo-palestinien, mais selon des analystes, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu estime plutôt que c'est la normalisation avec les pays arabes qui poussera les Palestiniens à une paix avec Israël.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Thanh Hoa, une destination post-COVID sûre Après la distanciation sociale en raison de la pandémie de COVID-19, la province de Thanh Hoa a rouvert ses sites touristiques.