20/10/2021 22:42
Avec plus d'un million de kilomètres carrés d'espace marin, le potentiel du Vietnam en termes d’aquaculture est très grand. La décision N°1664 du gouvernement du 4 octobre 2021 concernant la mise en œuvre du Plan de développement de l’aquaculture d’ici à 2030 et à horizon 2045 contribuera à l’exploitation durable de fruits de mer.
>>Pêche INN : de nombreux efforts pour la suppression du carton jaune
>>Développer une pêche responsable et durable
>>Pêche illicite : les violations sévèrement sanctionnées

Une ferme d’aquaculture marine à Phu Yên (Centre).

Selon les données statistiques, la superficie totale actuelle de l’aquaculture marine nationale est aujourd’hui de 265.000 ha, contre 38.800 ha en 2010. La production atteint plus de 610.000 tonnes, contre environ 156.000 tonnes en 2010, soit une croissance moyenne de 16% par an.

À ce jour, de nombreuses provinces ont aménagé leurs zones aquacoles, contribuant grandement au développement économique local. La province de Quang Ninh au Nord-Est en est un bon exemple. Selon les statistiques du Service provinciale de l'agriculture et du développement rural, la superficie totale de l'aquaculture marine dans la localité est d'environ 18.150 ha, et comprend de nombreuses espèces comme les crevettes, les mollusques, les poissons et les crabes. La production totale de l’aquaculture en mer était en 2020 de 137.200 tonnes, équivalant à une valeur de près de 13.000 milliards de dôngs.

Projet de développement
de l'aquaculture marine

D'ici 2025 : la superficie atteindra 280.000 ha et la valeur des exportations pourrait être de 0,8 à 1 milliard d’USD.

D'ici 2030 : la superficie sera d'environ 300.000 ha et le montant des exportations atteindrait de 1,8 à 2 milliards d’USD.

D'ici 2045 : l'aquaculture marine deviendrait une partie importante du secteur des produits aquatiques, contribuant à plus de 25% de la production totale et à une valeur d'exportation de plus de 4 milliards d’USD.
"D’ici 2025, Quang Ninh stimulera les ateliers aquacoles respectueux de l’environnement, contribuant par la même occasion à augmenter la valeur de la production et des exportations", a souligné Nguyên Van Công, directeur dudit service.

Dans les provinces méridionales du Centre, aussi, l’activité aquacole se développe avec certaines zones d’envergures. On peut citer la province de Phu Yên qui s’est spécialisée notamment dans la crevette, le langouste et l’huitre. Pour leur part, Binh Dinh et Khanh Hoà deviennent les centres d’approvisionnement en alevins.

Vision à 2045

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MARD) a pris une série de mesures pour promouvoir une aquaculture marine durable dans les régions côtières, afin de faire de ce secteur un élément clé de l'économie maritime du pays d'ici 2045.

L'aquaculture marine contribue activement à la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Selon le vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Phùng Duc Tiên, le plan de développement de l'aquaculture au Vietnam jusqu'en 2030 et de vision de 2045 se concentrera sur l'amélioration de la production, de la qualité et de l'efficacité économique de l'aquaculture marine ; la protection de l'environnement et l'adaptation au changement climatique ; la restructuration des activités de production ; la création de chaînes de valeur pour chaque groupe de produits.

Une attention particulière sera accordée à la création de centres marins de l'aquaculture, notamment dans les villes et provinces côtières. Plus précisément, Hai Phong et Quang Ninh au Nord mettront l’accent sur l’aquaculture accompagnée du développement du tourisme maritime. Les provinces de Thanh Hoa à Binh Thuân au Centre seront spécialisées dans l’aquaculture allant de pair avec la transformation, les services de logistique et le développement d’infrastructures en la matière. Les provinces méridionales dont Bà Ria-Vung Tàu, Cà Mau et Kiên Giang au Sud se positionneront sur l’aquaculture, le tourisme maritime, l’exploitation pétrolière et le développement de l’énergie éolienne.

Nguyên Huu Dung, président de l’Association de l’aquaculture marine du Vietnam, a proposé au MARD d’investir davantage dans la formation de la main-d’œuvre et de publier des politiques susceptibles d’attirer les projets venus de pays avancés en la matière.

La priorité sera donnée au développement de modèles d'élevage multi-espèces et à la modernisation des modèles traditionnels avec l’aide des technologies high-tech. L'application de hautes technologies, la coopération internationale en matière de transfert de technologie et l'attraction d'investissements dans le domaine seront également primordiales pour atteindre les objectifs fixés.

Le Vietnam vise à avoir une industrie de l'agriculture marine avancée avec un développement durable et une gestion systématique d'ici 2045.

Texte et photos : Hoàng Phuong - Pham Cuong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.