01/06/2014 05:00
Refusant toute vie matérialiste, Duong Tân Nhut a décliné des offres d’emploi au Japon, aux États-Unis ou encore en Grande-Bretagne, pour retourner dans son pays natal, le Vietnam. Le Docteur et maître de conférence veut transmettre sa passion des sciences à ses jeunes compatriotes.

«À côté de leurs recherches, les scientifiques ne doivent pas oublier de transmettre leur passion pour la recherche scientifique», souligne Duong Tân Nhut, directeur adjoint de l’Institut des recherches scientifiques du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre).

Le Docteur et maître de conférence Duong Tân Nhut (à droite) aux côtés du professeur japonais Tanaka. Photo : CTV/CVN


Né en 1967, Duong Tân Nhut souhaite devenir un scientifique renommé depuis son plus jeune âge. Tout petit, il rêvait déjà de publier un grand nombre de livres utiles pour la science.

Élève appliqué, il a obtenu de bonnes notes à l’école et fait de la biologie sa priorité. Son parcours scolaire était remarquable.

Spécialiste des plantes

Après avoir fini ses études à l’Université de Dà Lat, au Tây Nguyên, Duong Tân Nhut a décroché une bourse d’études au Japon. C’est là-bas, à l’âge de 35 ans, qu’il a soutenu sa thèse doctorale sur la biotechnologie végétale à l’Université japonaise Kagawa Shikoku avec grand succès. Ses contributions pour le Japon lui ont permis d’être nommé dans la liste des scientifiques ayant contribué inlassablement à l’Université Kagawa Shikoku.

Admirant le talent du jeune scientifique vietnamien, de nombreuses universités et laboratoires de recherches du Japon, mais aussi des États-Unis ou de Grande-Bretagne, lui ont proposé un emploi bien rémunéré. Pourtant, Duong Tân Nhut a refusé l’ensemble des offres. «Je souhaite que mes oeuvres et mes initiatives scientifiques portent le nom du Vietnam», confie-t-il.

Le ginseng Ngoc Linh, un nouveau sujet de recherches pour Duong Tân Nhut. Photo : CTV/CVN 


Plaçant sa priorité sur l’étude des fleurs, le maître de conférences réserve la plupart de son temps à la culture tissulaire, à la multiplication asexuée des végétaux, à la physiologie végétale, etc. Ainsi, Duong Tân Nhut a consacré 15 ouvrages scientifiques à la fleur de Lys. Actuellement âgé de 47 ans, il est spécialiste pour le bulletin sur la cellule végétale de la revue américaine Plant Cell Reports lorsque ce dernier se penche sur l’étude de cette grande fleur blanche.

En tant que directeur adjoint de l’Institut des recherches scientifiques du Tây Nguyên, Duong Tân Nhut est également un des premiers scientifiques du pays et de l’étranger qui obtient des succès remarquables dans l’utilisation de lampes LED pour le développement des végétaux (Phalaenopsis, Cymbidium, Fragaria, Eucalyptus, etc.)

«En plus de contribuer à l’économie d’énergie et à la protection de l’environnement, l’utilisation des LED permet de produire une variété de végétation de haute qualité», explique-t-il.

Des études de niveau international

Jusqu’à ce jour, Duong Tân Nhut a participé à 13 recherches scientifiques de niveau national, ainsi qu’une quarantaine d’études de niveau international. Toutes portent sur de nouvelles espèces de fleurs.

Le maître de conférence est aussi rédacteur d’un grand nombre d’ouvrages, comme des livres d’enseignement, ceux sur la cytologie, d’articles pour des revues scientifiques internationales...

Vivant à Dà Lat (hauts plateaux du Centre), endroit idéal pour se plonger dans les recherches sur les végétaux, Duong Tân Nhut ne compte pas ses heures. Tout ce qu’il souhaite dans sa vie, c’est être utile !

Thanh Tuê/CVN

Ses résultats remarquables :

1. Prix du jeune scientifique brillant lors du colloque international sur les plantes à fruits cultivées en zone tropicale et subtropicale en l’an 2000 à Cainrs (Australie).

2. Prix du jeune scientifique excellent à l’occasion du 2e colloque inter-national sur la biotechnologie des plantes cultivées en zone tropicale et subtropicale en 2001 à Taïwan (Chine).

3. Premier Vietnamien à avoir obtenu des succès dans la multiplication asexuée du Paphiopedilum delenatii.

4. Plusieurs de ses ouvrages scientifiques ont été reconnus aux États-Unis entre 1998 et 2008.
 






Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.