03/11/2018 11:21
Nguyên Tiên, un jeune de la génération 1990, possède une collection originale de vieilles monnaies. Il a créé un réseau de collectionneurs à Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).
>>Nguyên Dinh Long, un jeune numismate avisé
>>Des monnaies anciennes découvertes à Hà Tinh

Nguyên Tiên (gauche) présente sa collection d’anciennes monnaies.

À l’entrée du café "Anciennes monnaies" situé dans la rue Phan Dinh Phùng, ville de Dà Lat, les visiteurs ont l’occasion de contempler de nombreux exemplaires de monnaies vietnamiennes anciennes. Le propriétaire est Nguyên Tiên, né en 1994 dans la province centrale de Thanh Hoa.

Il y a quelques années, Tiên vivait et travaillait à Hanoï, ville où il a débuté sa collection. Là, il a souvent rencontré et échangé avec d’autres passionnés sur le marché de Hoàng Hoa Tham, arrondissement de Ba Dinh.

Au début, avec de maigres sommes, Tiên achetait quelques billets populaires peu chers. Après, il a acquis des billets plus rares en côtoyant des personnes mues par la même passion.

À ce jour, le jeune numismate possède des milliers de billets de différentes valeurs.

Au fil du temps, la monnaie vietnamienne fut produite soit sous un format papier ou polymère, soit sous forme de pièces métalliques. Les billets papier du Vietnam sont apparus sous la dynastie des Hô, au XVe siècle. Cependant, de tels moyens de paiement étaient non transmissibles aux générations ultérieures. La monnaie la plus ancienne existant jusqu’à maintenant reste celles émises en 1875 par la Banque d’Indochine. Il s’agit de billets très rares coûtant de quelques millions à des dizaines de millions de dôngs l’unité, en fonction de leur valeur et de leur état de conservation.

Traces du passé

La collection de Nguyên Tiên comporte un billet de 100 piastres en circulation durant la période 1909-1925. La piastre indochinoise (ou piastre de commerce) est l’unité monétaire et de compte utilisée en Indochine française entre 1885 et 1952. Elle est divisée en 100 centièmes, chacun étant à son tour divisé en cinq sapèques. La Banque d’Indochine possédait alors le monopole d’émission de la piastre.

En outre, Tiên dispose de monnaies issues de la République démocratique du Vietnam ou de l’ancien régime du Sud du Vietnam.

Un billet de 5 dôngs émis en 1947.

"Pendant les années de la guerre où le pays a été assiégé par l’ennemi, afin de maintenir des activités économiques et commerciales, outre des billets émis par le gouvernement révolutionnaire, il y avait des coupons et billets de différentes valeurs, utilisés uniquement dans certaines régions", a informé Tiên. Et d’ajouter que d’autres localités utilisaient des pièces indochinoises émises par la Banque d’Indochine, mais estampillées et signées par des représentants du gouvernement révolutionnaire.

"En ce qui concerne les premiers billets émis par la République démocratique du Vietnam, la qualité du papier n’était pas bonne, mais ils furent magnifiquement conçus et dotés de signes de sécurité pour distinguer les vraies des fausses monnaies. Cela prouve l’esprit d’indépendance, de créativité et d’autonomie du Parti, de l’État et du peuple pour surmonter les difficultés", a informé ce jeune collectionneur.

Parmi les billets émis par la République démocratique du Vietnam, Nguyên Tiên en possède actuellement deux: l’un de 50 dôngs, émis en 1953 (le seul billet à l’image de l’Oncle Hô qui sourit), l’autre représentant une valeur de 100 dôngs et émis en 1947.

Dans sa collection, il y a également des spécimens émis lors d’anniversaires ou de commémorations, des obligations, des monnaies fiduciaires...

Le café "Anciennes monnaies" est un rendez-vous incontournable pour de nombreux passionnés.

Texte et photos: Hoàng Phuong - Dinh Dông/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.