31/08/2018 16:55
Nguyên Quôc Huy, un jeune homme de 22 ans de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), a développé un outil permettant aux agriculteurs de contrôler leur système d’irrigation avec un simple message envoyé depuis leur téléphone portable.
>>Industry 4.0 Summit: un séminaire sur l’agriculture intelligente
>>Le Japon aide Cân Tho à réaliser un projet d'agriculture intelligente
>>Lancement d'une nouvelle application au service de l’agriculture

Le jardin de la famille de Huy couvre maintenant 10.000 m².
Photo: Chu Quôc Hùng/VNA/CVN

Nguyên Quôc Huy aime la mécanique dès l'enfance. Sa passion pour les machines et les moteurs ne cesse de grandir et l'amène à suivre une formation professionnelle en mécanique où il pourrait utiliser les connaissances acquises pour réaliser son rêve d'enfance: inventer un dispositif qui facilite le travail des paysans.

"Avec cet appareil, les agriculteurs peuvent activer ou désactiver le système d’arrosage même s’ils sont à des kilomètres de leurs champs, en utilisant simplement l’application sur le téléphone portable", a expliqué Huy.

Il a bien manipulé l’outil en le connectant au système d’irrigation d'un jardin de 3.000 m² de sa famille qui cultive la carotte, le chou-fleur, l’avocat et le café.

Avant la mise à disposition de l'appareil, sa famille devait soit dépenser 150.000 de dôngs par jour pour embaucher un travailleur pour arroser les plantes ou le faire sous la chaleur brûlante.

Pendant 36 mois, dont 12 mois de saison des pluies, sa famille a dû être disponible pour arroser leurs plantes pendant 24 mois. S'ils embauchaient des travailleurs, les coûts d'arrosage pourraient être d'environ 54 millions de dôngs, tandis que l'appareil de Huy ne coûtant qu’environ 30 millions de dôngs peut être utilisé pour les champs ou les jardins de différentes tailles. "Pour les grands champs, nous avons juste besoin de mettre plus de vannes", a déclaré Huy.

Avec les capacités du nouvel appareil, la famille de Huy a étendu son jardin à 10.000 m². Le succès de l’installation est dû à sa passion pour l’invention et à sa formation de courte durée. "Quand je suis rentré de l’école, je suis allé à la casse pour chercher des machines utilisées, les étudier et utiliser les vieux matériaux pour fabriquer des jouets", a-t-il déclaré.

L'installation de Huy.
Photo: Chu Quôc Hùng/VNA/CVN

Après ses études secondaires, Huy est devenu technicien en réfrigération à Hô Chi Minh-Ville. "Au cours de mes études à l'école professionnelle, j'ai appris l'automatisation des techniques de climatisation ce qui m’a permis de l’adapté à l’irrigation", a-t-il déclaré.

"De plus, j'ai grandi à Dà Lat dans une famille travaillant principalement dans l'agriculture. Je connaissais très bien ce travail et j'ai compris que mes parents et les agriculteurs locaux avaient dû faire face à beaucoup de travaux durs et pénibles comme l'arrosage", a déclaré Huy. "Quand j'ai parlé de ce plan à mes parents et amis, tout le monde a dit que ce serait impossible", a-t-il dit.

Investir 30 millions de dôngs

Pourtant, il a réussi à persuader ses parents d'investir 30 millions de dôngs dans son projet. Après trois mois de construction, le jeune amateur de machines a utilisé son appareil avec succès dans le jardin de sa famille.

Les agriculteurs fixeront une heure d’arrosage et un emplacement à l’avance et devront simplement envoyer un message au système d’irrigation quand ils voudront que leurs plantes soient arrosées. Le système envoie un message de confirmation en retour.

En cas d'incidents imprévus, tels que les coupures d'électricité, le manque d'eau ou la rupture des canaux d’approvisionnement en eau, le système envoie un message d'avertissement aux agriculteurs et arrête automatiquement le travail.

Le père de Huy, Nguyễn Thế Vinh, a partagé: "Autrefois, nous devions rester près du jardin. Lorsque nous étions loin de chez nous, nous devions demander de l’eau à des connaissances et prendre soin des plantes. Pourtant, les choses sont maintenant beaucoup plus faciles avec l'appareil. Nous n'avons plus besoin d'être dans le jardin tout le temps".

En 2017, l'appareil a reçu le deuxième prix du concours provincial d'invention. Actuellement, Huy travaille comme électricien dans sa ville natale de Dà Lat,  dans la province de Lâm Dông, et soutient également ses parents dans leur travail. Il travaille également sur son prochain projet - une machine multifonction capable de pulvériser des pesticides, de labourer les champs et de faire pousser des caféiers.

Diêu Thuy/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.