27/03/2019 08:44
Une roquette a été tirée de Gaza mardi soir 26 mars en direction d'Israël, menaçant une trêve qui semblait tenir au lendemain d'un nouvel accès de violence, Benjamin Netanyahu ayant prévenu qu'il était prêt à ordonner une offensive si nécessaire, à deux semaines des législatives.

>>Le Hamas annonce un cessez-le-feu avec Israël après un accès de tension
>>Gaza: l'aviation israélienne bombarde une position du Hamas
 

Un immeuble en ruines après des bombardements aériens de l'armée israélienne, le 26 mars, dans la ville palestinienne de Gaza.
Photo: AFP/VNA/CVN


Les armes s'étaient tues au petit jour après les hostilités déclenchées par le tir, depuis la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, d'une roquette qui a fait sept blessés, au nord de Tel-Aviv lundi 25 mars avant l'aube.

En riposte, les avions, les hélicoptères et les chars israéliens ont frappé lundi soir 
25 mars, selon l'armée, des dizaines d'objectifs dans l'enclave palestinienne sous blocus coincée entre Israël, l'Égypte et la Méditerranée. Sept Palestiniens ont été blessés, selon les secours gazaouis.

Les Palestiniens ont de leur côté déclenché un tir de barrage de dizaines de roquettes et d'obus de mortier sur le territoire israélien autour de la bande de Gaza. Aucune victime n'a été rapportée.

Mais un cessez-le-feu conclu selon le Hamas avec l'intercession de l'Égypte semblait tenir dans la journée autour du territoire gouverné sans partage par ce mouvement islamiste palestinien.

Contexte volatil 

Mardi soir 26 mars, l'armée israélienne a rapporté un nouveau tir de roquette de la bande de Gaza vers 20h00 (18h00 GMT), sans faire état de dégât ou de blessé.

Le Hamas et le Jihad islamique avec d'autres groupes armés de Gaza ont assuré que "la roquette, qui a touché un secteur proche d'Ashkelon, était le fait d'un individu", affirmant "l'engagement des différentes factions au maintien du calme".
 

Une explosion dans la ville palestinienne de Gaza après un raid aérien de l'armée israélienne, le 25 mars au soir. Photo: AFP/VNA/CVN


Selon une source au sein des services de sécurité à Gaza, une frappe aérienne a touché une base militaire du Hamas à Khan Younès après le lancement de roquette contre Israël. Ces affrontments n'ont fait aucun mort, mais sept Israéliens et sept Palestiniens ont été blessés.


Après ce nouvel accès de fièvre, un nouveau rendez-vous à haut risque est attendu samedi 30 mars: le premier anniversaire d'un mouvement de contestation à Gaza qui, essentiellement dirigé contre le blocus israélien, maintient la tension le long de la barrière frontalière israélienne. Le Hamas doit déterminer son attitude, dans contexte hautement volatil.


À l'approche des élections du 9 avril, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a écourté sa visite aux États-Unis et est rentré aussitôt après avoir rencontré lundi 25 mars le président américain Donald Trump, doit décider de la conduite à tenir.


AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Entre le Vietnam et la France, une relation toujours plus florissante

Le carnaval de Ha Long 2019 va se dérouler en salle Au lieu de magnifiques défilés dans les rues comme les années précédentes, le carnaval de Ha Long 2019 se déroulera en salle, au FLC Ha Long Ecotourisme Resort.