13/05/2015 11:56
Un séisme de magnitude 7,3 suivi de puissantes répliques a secoué mardi 12 mai le Népal, y tuant près d'une cinquantaine de personnes ainsi que 17 en Inde, moins de trois semaines après le tremblement de terre le plus meurtrier connu par le pays en 80 ans.
>>Le Népal touché par un nouveau séisme, de magnitude 7,4
>>Le Népal encore frappé par quatre répliques, un mort

Ces nouvelles secousses ont poussé les habitants, pris de panique, à courir dans les rues pour éviter l'effondrement de bâtiments fragilisés par le séisme du 25 avril qui avait provoqué la mort de plus de 8.000 personnes.
 
La télévision népalaise a montré des images de bâtiments historiques se balançant au rythme des mouvements du sol, tandis que les zones rurales ont été touchées par de nouveaux glissements de terrain.
 
Un secouriste officiel recherche de possibles survivants dans les décombres d'une maison effondrée après un second séisme qui a touché le Népal, le 12 mai à Katmandou.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce nouveau séisme a tué au moins 48 personnes au Népal, selon les autorités, et 17 autres dans le Nord de l'Inde, essentiellement dans l'État du Bihar.
 
Le séisme, qui s'est produit à 76 km à l'est de Katmandou à 12h35 locales, était un peu moins fort que celui du 25 avril, dont la magnitude était de 7,8, selon l'institut américain de géophysique (USGS).
 
Il a été ressenti jusqu'à New Delhi, à 1.000 km de là, où des employés ont évacué leurs bureaux. Il a également provoqué l'effondrement de bâtiments au Tibet, sous contrôle chinois, provoquant la mort d'au moins une personne.
 
Par précaution, l'aéroport de Katmandou a été fermé quelques heures. Il sert de porte d'entrée principale à l'aide internationale dans le pays, où les secours apportent encore eau, nourriture et assistance médicale aux victimes des zones reculées les plus touchées par le séisme d'avril qui a fait des dizaines de milliers de sans-abri.
 
Une demi-heure après la première, une deuxième secousse, de magnitude 6,3, a fait trembler à nouveau la petite nation himalayenne, selon l'USGS.
 
Huit personnes sont mortes dans la vallée de Katmandou et deux immeubles se sont effondrés dans la capitale.
 
"Au moment d'une catastrophe naturelle comme celle-ci, il nous faut faire face avec patience et courage", a déclaré le Premier ministre Sushil Koirala après une réunion d'urgence du gouvernement.
 
Les districts de Dolakha et Sindhupalchowk, parmi les plus touchés par le premier séisme, ont à nouveau payé un lourd tribut.

Dans le seul district de Dolakha, la mort de 26 personnes a été confirmée. "De nombreuses maisons se sont effondrées à Dolakha et il y a un risque que le nombre de morts dans ce district augmente", a fait savoir le ministre de l'Intérieur, Bam Dev Gautam.
 
La Croix-Rouge a indiqué avoir reçu des informations faisant état de nombreuses victimes à Chautara, dans le district de Sindhupalchowk où elle gère un hôpital de campagne.
 
"Des dizaines de personnes sont soignées pour des blessures et plus d'une dizaine ont subi une intervention chirurgicale", a informé sa porte-parole Nicola Jones.
 
Selon l'ONG Save The Children, deux grands immeubles se sont effondrés dans le quartier de Balaju Nayabazar à Katmandou, tandis que de grandes fissures sont apparues sur de nombreux autres.
 
Le séisme du 25 avril a détruit d'importantes zones de Katmandou et tué au moins 8.046 personnes au Népal et une centaine en Inde et en Chine.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.