26/12/2020 14:38
Entre les messes en petit comité, les familles réduites ou séparées, les festivités habituelles interdites, l'édition 2020 de Noël aura été à l'image d'une année faite de dangers et de restrictions, avec pour principale lueur d'espoir l'arrivée des vaccins.
>>Près de Douvres, Noël dans le camion pour les chauffeurs bloqués
>>À Bethléem, un Noël intime en quête de "lumière"
>>Un Noël à nul autre pareil, à l'heure du confinement
>>Malgré le COVID, un Noël scintillant dans un quartier de New York

Djordje Pantovic, un étudiant de 25 ans déguisé en Père Noël, lors d'une session vidéo avec des enfants depuis son domicile à Belgrade, en Serbie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans son message de Noël, adressé par vidéo, le pape François a lancé vendredi 25 décembre un appel aux "vaccins pour tous, en particulier pour les plus vulnérables", soulignant que "les lois du marché et les brevets d'invention" ne doivent pas faire la loi face à "la santé de l'humanité".

"En ce moment historique, marqué par la crise écologique et par de graves déséquilibres économiques et sociaux aggravés par la pandémie du coronavirus, nous avons plus que jamais besoin de fraternité", a déclaré celui qui est à la tête des 1,3 milliard de catholiques dans le monde.

Le coronavirus a fait plus d'1,7 million de morts sur la planète et les foyers de contamination qui continuent d'apparaître rappellent qu'en dépit de l'arrivée des premiers vaccins, la vie ne retrouvera pas de sitôt son cours normal.

"Pas seuls"

Dans son allocution de Noël, la reine Elizabeth II s'est employée à insuffler de l'espoir, présent "même dans les nuits les plus sombres", aux Britanniques, durement frappés par le COVID-19 qui a fait environ 70.000 morts au Royaume-Uni.

"Pour beaucoup, cette année est empreinte de tristesse : certains pleurent la perte d'un être cher, amis et famille manquent à d'autres, alors qu'ils voudraient pour Noël une simple étreinte ou une pression de la main", a relevé la souveraine de 94 ans. "Si c'est votre cas, vous n'êtes pas seuls".

Les restrictions imposées partout pour faire face à un virus qui ne semble aucunement vouloir céder laisseront de ce Noël des images inédites.

Le pape a certes célébré comme chaque année la messe de la nuit de Noël dans la gigantesque basilique Saint-Pierre à Rome, qui peut accueillir des milliers de croyants. Mais ils n'étaient jeudi soir que 200 fidèles masqués, essentiellement des employés du minuscule État du Vatican.

Et jeudi soir 24 décembre la place Saint-Pierre, illuminée par son monumental arbre de Noël, était déserte, sillonnée par une voiture de police. Les Italiens ont en effet entamé jeudi 24 décembre un confinement pour les fêtes, dans le pays le plus touché d'Europe par le virus, avec près de 71.000 morts.

Bethléem vide

La messe de la nuit de Noël commémore dans la tradition chrétienne la naissance de Jésus de Nazareth à Bethléem.

Mais à Bethléem aussi, dans la Basilique de la Nativité, seule une poignée de fidèles et de clercs ont célébré la messe de minuit, cherchant un bout de "lumière" après une année de "ténèbres".

Quelques centaines de personnes portant masques et parapluies ont regardé passer la procession dans les rues de la ville, au son des tambours et des cornemuses.

"C'est différent cette année parce que nous ne venons pas prier à l'église de la Nativité, nous ne pouvons pas nous réunir en famille, tout le monde a peur", a confié Jania Shaheen, présente avec son mari et ses deux enfants devant la basilique.

Le Père Noël masqué 

Aux États-Unis, où le COVID-19 continue de faire des ravages avec près de 3.300 morts et plus de 223.000 cas confirmés en 24 heures, le réveillon de Noël a aussi été marqué par la pandémie.

Retranché dans son club de Mar-a-Lago, en Floride (Sud-Est), Donald Trump, de plus en plus isolé dans sa croisade pour tenter de renverser la victoire de Joe Biden à la présidentielle, a posté ses vœux de fin d'année sur Twitter, au milieu de tweets dénonçant sans preuve des "fraudes" et une élection "truquée".

Quant au Père Noël, il a reçu l'autorisation officielle du Département de l'agriculture de Floride de s'y déplacer grâce à ses rennes, sans payer de frais de douane. Il devra toutefois porter un masque au cours de sa tournée, a précisé le département dont dépendent les animaux et le bétail, en dépit du fait que le Dr Anthony Fauci a confié la semaine dernière s'être rendu au Pôle Nord pour vacciner le célèbre personnage au manteau rouge.

"Il peut descendre par la cheminée, il peut laisser les cadeaux... Vous n'avez rien à craindre", avait assuré samedi 26 décembre le "Monsieur COVID-19" de la Maison Blanche.

Au Québec, Montréal n'a pas eu le droit, pour la troisième année consécutive, à un "Noël blanc", le record absolu de douceur climatique pour un 25 décembre y ayant été battu avec 13,6 degrés Celsius vendredi 25 décembre en début de matinée.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Le festival Têt Viêt 2021 s’est ouvert à Hô Chi Minh-Ville Le festival du Têt Viêt 2021 (2e édition) a été inauguré en soirée du 21 janvier au parc Lê Van Tam, à Hô Chi Minh-Ville, dans une ambiance bon enfant, avec au menu de nombreuses activités spectaculaires et commerciales d’accueil du Nouvel An lunaire, qui approche à grand pas.