29/03/2021 16:43
Environ un millier de personnes, selon la police, ont manifesté dimanche 28 mars dans un parc public de Liège, dans l'Est de la Belgique, pour protester contre les restrictions anti-COVID, notamment le port du masque.
>>Belgique : hommage national cinq ans après les attentats jihadistes de 2016
>>La Belgique franchit la barre des 2.000 lits occupés par des patients atteints du COVID-19
>>Belgique : nouvelles mesures contre la propagation des variantes du virus

Image tirée d'une vidéo de l'AFPTV montrant des personnes rassemblées dans le parc de la Boverie pour protester contre les dernières restrictions sanitaires décidées par le gouvernement belge, le 28 mars à Liège.
Photo : AFP/VNA/CVN

La manifestation, organisée à l'appel de plusieurs collectifs de citoyens, a pris des allures de grande fête dansante, autour d'une sono montée sur une petite tribune avec un DJ, a constaté un journaliste de l'AFP TV. De nombreux manifestants ne portaient pas de masque et dansaient parfois accrochés les uns aux autres, notamment au moment de former une chenille ondulant au rythme de la musique.

"Je comprends que certains aient peur", mais "psychologiquement parlant, c'est beaucoup plus urgent d'être ici que d'être chez soi enfermés", a affirmé Valène Mewissen, une étudiante qui s'était jointe au rassemblement. Elle a assuré que plusieurs rassemblements de jeunes intervenus récemment dans ce parc de La Boverie, bien connu des étudiants de Liège, "avaient montré qu'il n'y a pas de hausse des cas ici" dans la grande ville wallonne. "Je suis anti-masque, (...) il faut être libre", a déclaré de son côté Muriel Deroy.

Dans ce rassemblement, entamé vers 11h00 (09h00 GMT) et qui comptait environ 500 personnes à la mi-journée, la foule s'est progressivement densifiée, profitant d'une météo clémente, "pour atteindre un millier de personnes en fin d'après-midi", a précisé un porte-parole de la police locale.

"Presque une nouvelle pandémie"

La Belgique est entrée samedi 27 mars une nouvelle phase de restrictions, plus sévères, prévoyant notamment un accès aux commerces non essentiels sur rendez-vous uniquement pendant quatre semaines. Sur fond de propagation rapide du variant anglais du coronavirus, dans tout le pays, les écoles et universités resteront fermées à partir de lundi, allongeant de fait les vacances scolaires de Pâques. Elles vont durer trois semaines (au lieu de deux), jusqu'au lundi 19 avril.

"On est maintenant dans une nouvelles situation, c'est presque une nouvelle pandémie, le virus est devenu beaucoup plus virulent, se transmet beaucoup plus facilement", a affirmé le Premier ministre Alexander De Croo dimanche soir à la télévision publique (RTBF). "On voit aussi qu'il y a beaucoup plus de jeunes dans les hôpitaux, on doit casser cette troisième vague", a poursuivi le dirigeant libéral flamand.

Il a reconnu que la vaccination se trouvait actuellement "limitée" par des problèmes de livraison des laboratoires, mais assuré que la Belgique recevrait "dans les trois mois qui viennent" 7,4 millions de doses. Cela devrait permettre à 80% de la population adulte d'avoir reçu une première dose "avant l'été", selon lui. À ce jour 13,4% des Belges de plus de 18 ans ont reçu leur première dose de vaccin (5,5% les deux), selon les chiffres officiels.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.