07/01/2018 20:41
Un calendrier scolaire surchargé, trop de temps passé sur les réseaux sociaux… Ces facteurs causent un manque de sommeil chronique pour au moins 80% des lycéens à Hô Chi Minh-Ville.
>>Comment faire grandir les Vietnamiens ?
>>L’art et la manière de passer des vacances utiles
>>Les étudiants vietnamiens sont actifs dans les tâches extérieures

Thùy Trang (droite) présente son sujet au jury.

Le 4 janvier, la finale du concours en sciences et techniques dédié aux élèves du secondaire a eu lieu au lycée d’élite Lê Hông Phong à Hô Chi Minh-Ville. Il avait pour sujet “Le manque de sommeil des élèves du secondaire”.

Deux lycéennes Trân Thuy Trang et Pham Thi Khanh Vy ont attiré l’attention du jury et des spectateurs. Thùy Trang, du lycée Gia Dinh, a su s’exprimer avec brio  sur ce sujet : "Dans ma classe, je remarque bien souvent que mes amis dorment dès les premières heures de classe. J’ai connu la même situation."

Selon les résultats du sondage auprès de 7.300 lycéens interrogés à Hô Chi Minh-Ville, la moitié d'entre eux ont révélé qu’ils se mettaient au lit assez tard, généralement après 23h00 et 20% après minuit et qu’ils se réveillent à 05h30 ou 06h00 pour aller à l'école. Ainsi, plus de 80% dorment habituellement moins de sept heures par jour et 10% d’entre eux moins de cinq heures.

"Ces chiffres montrent que le manque de sommeil chez les lycéens est assez grave. C’est très préoccupant. Ce manque de sommeil est totalement en contradiction avec les recommandations scientifiques selon lesquelles les enfants et les adolescents doivent bénéficier de suffisamment de sommeil (entre huit et dix heures en moyenne par jour)", a ajouté Thùy Trang.

Selon l'étude de ces deux filles, les causes sont nombreuses : trop de devoirs à la maison, trop de révisions pour les examens. De plus, le stress du quotidien, la pression des parents pour l’apprentissage font aussi partie de la privation de sommeil.

"Environ 5.000 interrogés ont exprimé que Facebook, Instagram ou Youtube les empêchaient de dormir.  Ainsi, les réseaux sociaux affectent négativement le sommeil des jeunes”, a insisté Thùy Trang.

Des propositions ?

Le manque de sommeil chez les lycéens, un sujet alarmant.

Pour remédier à cette situation, les solutions sont entre les mains des lycéens et des autorités éducatives. Les élèves devraient établir un emploi du temps précis en fonction des apprentissages et des loisirs afin de gagner du temps de sommeil pour une meilleure santé.

Les autorités municipales ont aussi publié une campagne intitulée "Laissez- moi dormir" au nom des élèves, afin de parler de tous ces problèmes et des suggestions à transmettre au Service municipal de l’éducation et de la formation.

"On a suggéré trois solutions : une première heure de classe plus tard (08h00 du matin), des emplois du temps plus raisonnables et moins de devoirs à la maison", a conclu Thùy Trang.

Concours en sciences et techniques destiné aux élèves du secondaire de Hô Chi Minh-Ville

Lancé chaque année depuis septembre par le Service de l’éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville, cette année, ce concours a reçu 680 sujets venus de près de 1.300 candidats. Après les éliminatoires, le comité organisateur a sélectionné les 95 meilleurs sujets multi-domaines pour la grande finale.

Certains autres sujets ont été remarqués :
- Compréhension entre parents et enfants (école secondaire Diên Hông),
- Niveau de connaissances des élèves âgés de 10 à 13 ans sur l’abus sexuel (école Dinh Thiên Ly),
- Psychologie autour de l’utilisation de l’argent chez les jeunes  (lycée Mac Dinh Chi) …

Dans les domaines scientifiques et techniques, on retient :
- Zéolites combinés pour traiter les eaux usées urbaines (lycée Bùi Thi Xuân)
-Système de production d’eau douce par l’énergie solaire (école junior Phan Tây Hô)

Texte et photos : Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.