07/04/2020 18:56
Un jeune couple a fait fortune en développant un modèle d’agriculture high-tech dans la ville de Bao Lôc, province de Lâm Dông, sur les hauts plateaux du Centre.
>>Lâm Dông met le cap sur l’agriculture high-tech
>>Agriculture high-tech : promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes

Nguyên Thi Ngoc dans sa ferme agricole high-tech, à Lâm Dông.
Photo : Trùng Duong/CVN

Trân Trong Tuân et son épouse Nguyên Thi Ngoc ont choisi la production agricole de haute technologie (high-tech) pour développer leur ferme. Concrètement, ils cultivent du melon japonais sous serre en culture hydroponique.

Tuân et Ngoc ont investi pour construire une serre de 1.000m² utilisant la technologie "Internet des objets" (en anglais Internet of Things, IoT).

La production agricole est beaucoup influencée par le climat, les insectes, les maladies... lorsque les plantes sont en contact direct avec l'environnement naturel. La culture sous serre permet d’éviter ces désagréments.

"Initialement, je cultivais des fraises avec la technologie hydroponique. Cependant, la rentabilité était peu élevée. En 2019, je me suis tournée vers le melon japonais Taki", a déclaré Nguyên Thi Ngoc.

Tuân et Ngoc ont suivi également la méthode hydroponique, en utilisant la fibre de coco traitée pour l'élimination des agents pathogènes, mélangée avec du sol et des engrais microbiologiques.

Du semis à la récolte, la culture du melon Taki ne dure que 65 jours. Grâce à l'application de techniques avancées, ce fruit se développe toujours de manière homogène, sans parasites. Le rendement annuel est très élevé, de 7,5 à 8 tonnes/500m².

Selon Nguyên Thi Ngoc, sa ferme vend ses melons 62.000 - 65.000 dôngs/kg à  Bao Lôc et Hô Chi Minh-Ville. Le chiffre d’affaires annuel varie entre 850 à 900 millions de dôngs.

Tuân et Ngoc prévoient d'agrandir leur ferme avec une autre serre de 1.000 m² pour cultiver les melons high-tech comme Taki, Sakura, Kim Long, AB… et d'autres légumes, toujours avec la technique hydroponique.

"Avec ce modèle de production, le couple démontre l'intelligence, l’énergie et la volonté de faire fortune de la jeunesse. Bien que le montant d'investissement soit élevé, il s'agit d'un modèle de production efficace, avec de nombreuses perspectives. Nous organiserons pour les jeunes des visites de cette ferme modèle", a affirmé Nguyên Van Dinh, secrétaire de l'Union de la jeunesse de la commune de Dai Lào, ville de Bao Lôc.

Les fermes agricoles high-tech se développent de plus en plus au Vietnam.
Photo : Nguyên Thành/VNA/CVN

Entreprise de construction de serres

Outre la ferme, Tuân et Ngoc ont aussi fondé une entreprise de construction de serres.

Après plus de 5 ans d'activité, le nombre de clients a augmenté rapidement,  non seulement dans les provinces du Vietnam tels que Lâm Dông, Hô Chi Minh-Ville, Bà Ria-Vung Tàu, Dông Nai, Quang Binh et mais aussi au Laos et au Cambodge.

"Actuellement, l'entreprise conçoit et assemble sept types de serres en fonction des besoins des utilisateurs. Ces serres sont construites avec la technologie IoT", a expliqué Trân Trong Tuân.

Le dispositif IoT (réseau de connexion Internet) dans la serre est relié à des capteurs de température, d'humidité, de  luminosité, de pH... permettant aux producteurs d’ajuster facilement ces paramètres selon chaque type de plantes.

En moyenne, Tuân reçoit 12 à 15 commandes de serres par an, avec une superficie de 1.000 à 10.000m²/serre. Et chaque projet lui  rapporte un bénéfice de 100 à 150 millions de dôngs. Actuellement, son entreprise emploie plus de 20 personnes, payées 400.000 à 450.000 dông par jour.

Nguyên Tùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Une avalanche de promotions alléchantes Le groupe Saigontourist lance une vaste campagne promotionnelle entre juin et septembre afin de saluer la fidélité de ses clients. Les bénéficiaires sont légion.