28/05/2019 00:01
Le Tribunal populaire de la province de Binh Dinh (Centre) a condamné Lê Quôc Binh, âgé de 45 ans et domicilé dans la ville de Quy Nhon à six ans de prison pour "terrorisme en vue de s’opposer au pouvoir populaire" et "détention illicite des armes d’utilité militaire".
>>Sept personnes arrêtées pour une attaque contre un siège de la police
>>Jugement en deuxième instance de l’affaire de "terrorisme contre l'administration populaire"

L'accusé Lê Quôc Binh lors de son procès. Photo: Nguyên Linh/VNA/CVN

Lê Quôc Binh s’est vu infliger un an d’emprisonnement pour "terrorisme en vue de s'opposer au pouvoir populaire" et cinq ans d’emprisonnement pour "détention illicite des armes d’utilité militaire" respectivement sur le fondement de la Clause 5 de l’Article 113, et de la Clause 2 de l’Article 304 du Code pénal de 2015.

Selon l’accusation, mécontent de l’indemnisation d’expropriation du terrain de sa famille pour exécution des travaux de la route rallongée Nguyên Tât Thành à Quy Nhon, Binh, surnommé "Lê Binh", a partagé sur Facebook depuis juillet 2016 des commentaires sur l’usage des armes et le recours de violence contre l’État.

Binh a fait de juin à août 2018 plusieurs déplacements au Cambodge pour acheter des armes d’utilité militaires et des centaines de cartouches, puis les cacher dans sa maison.

La police de la province de Binh Dinh a effectué le 30 août 2018 a effectué une perquisition d’urgence au domicile de Binh à Quy Nhon où elle a découvert et saisi un Beretta, 500 cartouches de Beretta, un AR15, 18 cartouches de AF15, 9 carabines à air comprimé, 20 kg de plombs pour carabine à air comprimé, et plusieurs chargeurs.

Devant le tribunal, Binh a reconnu les faits qui lui sont reprochés et sollicité la clémence de la loi. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ha Long, une ville sans tabac Il y a dix ans, Ha Long, la station balnéaire mondialement connue pour l’exceptionnelle beauté de sa baie, interdisait de fumer dans les sites touristiques, les plages et les hôtels locaux pour promouvoir un tourisme-santé.