10/02/2018 09:00
Pour les plongeurs de Quang Ngai (Centre), rencontrer des requins est assez banal. Mais parfois, un combat au corps-à-corps s’engage contre certains squales. Confidences de Pham Thu, 27 ans.
>>Un pêcheur vietnamien en détresse sauvé par les autorités chinoises

Le plongeur Pham Thu montre les morsures d’un requin blanc au bras. Photo : TN/CVN
Chaque nuit, quand tout le monde dort profondément, les plongeurs du village de pêcheurs de Phu Quy, district de Binh Son, province centrale de Quang Ngai, commencent leur harassant travail : aller chercher à 20-50m de profondeur holothuries, homards et autres fruits de mer qu’ils ne peuvent pas prendre dans leurs filets. Ces plongeurs connaissent presque tous les animaux marins, leurs habitudes et leurs comportements. Les requins font partie du paysage des profondeurs, et ils ne leur accordent pas plus d’attention que cela. "On rencontre un peu les mêmes individus et on finit par se connaître", a partagé Pham Thu.

D’après lui, la plupart des requins ne sont pas agressifs. Les plongeurs longent le bord des fosses océaniques afin de trouver les fruits de mer les plus délicieux. Les requins fréquentent aussi ces lieux mais ne s’intéressent pas vraiment à ces curieuses créatures que sont les hommes-grenouilles. "Les requins bleus n’attaquent personne. Parfois, ils jouent avec nous et viennent chiper des poissons dans nos paniers", a raconté Pham Thu.

Donc, globalement, les heures de pêche des plongeurs de Phu Quy se passent tranquillement. Ils vont même, par défi, jusqu’à regarder des requins dans les yeux, pour les faire partir. Enfin, presque tous les requins, car avec le Carcharodon carcharias, le fameux grand requin blanc, pas question de faire le matamore. Il faut s’éclipser sur la pointe des palmes, sans faire de bulles…

Les cauchemars des océans

En effet, certains requins blancs sont vraiment dangereux. "Certains individus s’attaquent au tuyau qui apporte l’oxygène, avant de s’en prendre au corps", a assuré Pham Phu Truc, un autre pêcheur. Il a confié qu’il vérifiait toujours qu’il n’y a pas de requin blanc dans les parages avant de se mettre à l’eau. Pour sa part, le brave Pham Thu est sorti vainqueur de deux combats épiques avec ces terreurs des mers. La première fois, ce fut autour des îles de Hoàng Sa (Paracel). Un requin blanc est passé devant lui et l’a immédiatement attaqué. "J’ai été étonné par son intelligence, a-t-il confié. D’abord, il a mordu le tuyau, puis il s’en est pris à moi. J’ai perdu une de mes palmes et l’eau est devenue rouge sang.

Chaque nuit, les plongeurs de Phu Quy doivent s’équiper d’armes pour se défendre en cas d’attaques de requins blancs.
Photo : TN/CVN

La lutte a duré quelques minutes. Lors de la remontée, le squale, dont les dents étaient coincées dans sa combinaison, l’a mordu au genou. "Puis, il a essayé de m’attaquer au thorax. J’ai réussi à l’arrêter avec mes mains. Je ressens toujours de la douleur dans cette zone". Ses amis plongeurs sont venus à sa rescousse et ont réussi à le soustraire à la voracité du squale. Pham Thu est resté hospitalisé plusieurs semaines.

Sa deuxième rencontre avec un requin blanc agressif a eu lieu quelques mois plus tard. Cette fois, sur les conseils d’experts, Pham Thu s’était équipé d’une pique. Lorsque le squale a chargé, il l’a attendu calmement et l’a blessé au ventre. Le requin s’est enfui sans demander son reste. Ces requins lui ont causé de nombreuses blessures aux jambes, aux bras et au ventre. Pham Thu a même presque perdu un doigt. Ayant réchappé à deux attaques de requins blancs lui vaut le plaisir d’être connu et reconnu dans le petit monde des plongeurs de la province.

"En sept ans de métier, j’ai eu de nombreux accidents, a-t-il dit. Je dois parcourir chaque nuit plus de 5 km, donc rencontrer des requins est une expérience presque quotidienne. Contre les requins blancs agressifs, on n’a pas d’autre choix que de se défendre. J’ai eu la chance de bien m’en tirer jusqu’à aujourd’hui. Je croise les doigts pour que cela dure".

Dang Duong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.