21/01/2019 11:07
Baignés de lumière, des musiciens jouent au milieu de ruines préislamiques dans un désert du Nord-Ouest saoudien, un trésor du patrimoine que les autorités du royaume reclus cherchent à placer sur la carte du tourisme.
>>Arabie saoudite: première projection de cinéma ouverte au grand public en 35 ans
>>L'Arabie saoudite veut une place sur la carte du tourisme mondial

Le violoniste français Renaud Capuçon donne le 4 janvier 2019 un concert lors de la première édition du festival musical "Winter at Tantora" à Al-Ula.
Photo: AFP/VNA/CVN

Organisé par le gouvernorat d'Al-Ula, où les tombes et l'art nabatéen sont ciselés dans des roches couleur caramel, "Winter at Tantora" est le dernier festival musical qui se tient dans le royaume conservateur où de tels événements étaient inconnus il y a seulement deux ans.

Répartis sur huit week-ends, jusqu'au 9 février, les principaux spectacles se déroulent dans un auditorium en verre qui a attiré des artistes internationaux, de la chanteuse libanaise Majida El Roumi au violoniste français Renaud Capuçon.

Ce festival met en lumière une région longtemps isolée, considérée comme un musée en plein air.

"L'Arabie saoudite tourne une nouvelle page", affirme Zainab al-Kadadi, une banquière de 29 ans basée à Ryad.

Elle a assisté à un week-end musical qui comprenait également la visite d'une gare de l'ère ottomane et la conduite sportive de véhicules tout terrain à travers des dunes.

Le festival est considéré comme une ouverture progressive d'Al-Ula, région de la taille de la Belgique présentée comme la pièce-maîtresse des attractions saoudiennes, alors que l'État pétrolier cherche à faire venir des touristes internationaux en grand nombre.

Construire une industrie touristique à partir de rien est au cœur d'un plan gouvernemental visant à préparer la plus grande économie du monde arabe à l'ère post-pétrolière.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Relance du tourisme à Hanoï La pandémie de COVID-19 est considérée comme contrôlée au Vietnam, en particulier à Hanoï. Ainsi, le tourisme dans la capitale veut saisir l’opportunité de se relancer à toute vitesse en promouvant ses nombreuses activités touristiques et en veillant à la sécurité sanitaire de la ville.