16/01/2016 10:06
Afin de mettre sous le feu des projecteurs les artistes ambulants, le journal Tuôi tre (Jeunesse) a lancé un concours fin décembre 2015. Des spectacles auront lieu un peu partout dans la mégapole du Sud.
>>La vague hip-hop déferle sur la jeunesse
>>Thành Big Toe, hip-hop dans la peau

Pham Truong Giang se produit lors de la conférence de presse sur le Festival des arts de rue, fin décembre 2015 à Hô Chi Minh-Ville. Photo : TT/CVN

Lors d’un point presse, tenu fin décembre 2015, le rédacteur en chef adjoint du Tuôi Tre, Lê Xuân Trung, a expliqué l’initiative d’organiser une fête pour les artistes de rue. «Depuis quelques années, les spectacles en plein air à Hô Chi Minh-Ville font le bonheur des passants, qu’ils habitent ici ou non. Il s’agit dorénavant d’une particularité culturelle de la ville. Certains artistes de rue sont très créatifs et débordent de talent, sans pour autant être reconnus par le public. Ce festival vise à encourager les artistes amateurs, ceux qui animent les rues piétonnes».

En route vers la piste aux étoiles

Les clips vidéo des meilleurs candidats seront mis en ligne sur deux sites Internet: tuoitre.vn et tv.tuoitre.com. Les internautes voteront pour sélectionner 20 individus et groupes pour la demi-finale, qui se déroulera entre février et mars 2016. La finale et la remise des prix auront lieu en mai prochain.

«En organisant ce festival, nous espérons découvrir de nouveaux talents illustrant à merveille ce qui fait la particularité culturelle des arts de rue. De nombreux programmes de qualité seront organisés dans toute la ville», informe Lê Huu Luân, directeur du Centre d’organisation événementielle et cinématographique de Hô Chi Minh-Ville, et chef adjoint du comité d’organisation.

La valeur totale des prix s’élève à 300 millions de dôngs. Le lauréat du premier prix empochera la coquette somme de 100 millions de dôngs. Sitôt le concours lancé, une dizaine d’individus et de groupes d’artistes ont validé leur inscription.

La plupart des artistes ambulants ont une vie précaire. «Ma femme et moi venons de la province Cà Mau (Sud). Nous sommes marchands de bonbons et prestidigitateurs amateurs. Nous arpentons les rues de long en large pour gagner un peu d’argent. C’est la première fois que je participe à un concours. Je suis un peu inquiet, même si j’ai beaucoup répété pour mon numéro. J’espère que le jury appréciera», confie Pham Truong Giang, un candidat.

Ngoc Yên/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Binh Thuân vise un tourisme durable En plus de déployer des mesures pour diversifier ses services touristiques, améliorer la qualité et promouvoir son image, la province de Binh Thuân (Centre) se concentre sur le renforcement de la coopération et de la connectivité dans le tourisme.