05/06/2021 10:45
Après plus de deux ans de recherches, la Coopérative des services agricoles Sông Hông a réussi à fabriquer des pailles à base de légumes et de tubercules. Un produit qui fait un tabac en République de Corée et en Allemagne.
>>Tous responsables face à la pollution plastique
>>Des boucles d’oreilles en matériaux recyclés
>>Les actions à mener contre la pollution blanche
>>Une maison en bouteilles plastiques, le défi d’un moine

Fabrication de pailles à base de légumes et de tubercules dans la coopérative Sông Hông.

Lê Van Tam, directeur de la Coopérative des services agricoles Sông Hông, basée à Dông Anh, en banlieue de Hanoï, se souvient des jours où il travaillait en République de Corée, il a vu de ses propres yeux de nombreux produits agricoles respectueux de l’environnement.

Après 11 ans d’expatriation, il est revenu au pays et a décidé de créer une start-up tournée vers l’agriculture. Au départ, il a produit certains types de substrats pour semer des graines et faire pousser des légumes et du melon. "Au cours de mes années de travail en République de Corée, j’ai observé, acquis beaucoup de connaissances et d’expériences dans le domaine de l’agriculture biologique et de la mécanisation. Par conséquent, quand je suis rentré au Vietnam, j’ai choisi l’agriculture technologique", raconte-t-il.

Après avoir étudié et mené des recherches sur l’agriculture, en particulier la riziculture, M. Tam a constaté que le processus de production de céréales était très complexe et la productivité peu élevée. À cause de cela, les agriculteurs n’en tirent que de faibles revenus. Il a fait des recherches et produit de premiers substrats pour le semis. Il s’agit d’un type de sol contenant de meilleurs nutriments, plus propres. Lors de la germination, les plants sont en meilleure santé et plus résistants aux maladies pendant la croissance grâce à des nutriments complets.

"Il n’y a aucun secret sur la façon de produire des substrats pour les semis, raconte M. Tam. C’est mon expérience dans les fermes maraîchères biologiques en République de Corée qui m’a permis ces avancées technologiques". Le substrat comprend de la boue séchée, de la sciure de bois, de l’engrais potassique et de la chaux. Le tout est bien mélangé et scellé pendant trois à six mois et est ensuite mis dans un bac pour le semis.

Pailles respectueuses de l’environnement.
En 2016, il a créé la Coopérative des services agricoles Sông Hông. Sur une superficie de plus de 1.500 m², son établissement a développé six modèles de maisons enduites israéliennes high-tech, spécialisées dans la production biologique de légumes, tubercules et fruits. Il travaille également sur des modèles de floriculture et d’élevage de crevettes propres.

Le directeur se rappelle comment l’idée de fabriquer des pailles à partir de légumes et de tubercules lui est venue : "Lors de vacances avec ma famille, j’ai vu beaucoup de déchets plastiques sur la plage. De retour, j’ai beaucoup réfléchi et ai eu l’idée de transformer  légumes et tubercules en une paille respectueuse de l’environnement". "Les déchets plastiques se décomposent au bout de 100 ans. Donc, comment allons-nous faire pour l’environnement  ?". Pour répondre à ses inquiétudes, M. Tam a décidé de faire des légumes et tubercules des produits réutilisables et respectueux de l’environnement.

Il révèle que sa paille est entièrement fabriquée à partir d’amidon de légumes et de tubercules. En plus de son utilisation principale pour les boissons, ce type de paille peut également être bouilli, sauté ou même frit pour être dégusté comme collation et constituer des plats nutritifs et exotiques.

M. Tam partage : "La paille est composée à 100% de matières organiques et la ligne de production est standardisée pour que la qualité soit garantie. En particulier, dans le contexte actuel de pollution par les déchets plastiques qui nuisent à la santé et à la vie de la communauté, les pailles comestibles contribuent à changer les perceptions et les comportements de nombreuses personnes".

Environ 50.000 pailles par jour 

Production de pailles à base de riz.

Actuellement, la coopérative Sông Hông produit environ 50.000 pailles chaque jour. Celles-ci, fabriquées à partir de fruits et légumes, sont utilisées par de nombreux bureaux et cafés à Hanoï, mais elles ont aussi bien voyagé à l’étranger puisqu’on les trouve aujourd’hui dans les rayons de certains supermarchés en République de Corée et en Allemagne.

Le directeur déclare que si le segment de la production de pailles à base de légumes et de tubercules existe déjà sur le marché actuel, il n’est pas encore très populaire, de sorte que la coopérative Sông Hông a peu de concurrence et est encore en mesure de vendre facilement ses marchandises. Parallèlement, les entreprises et consommateurs sont de plus en plus conscients de la protection de l’environnement, en limitant leur utilisation de produits plastiques.

La production d’une paille standard se déroule en plusieurs étapes, chacune ayant ses propres exigences car la matière première est biologique et n’utilise aucun conservateur. Malgré cela, lorsque la paille arrive dans la main du consommateur, elle doit être uniforme et avoir une belle apparence.

En décembre 2020, cette paille a été notée 5 étoiles par le Conseil de classement du programme "À chaque commune son produit" (One commune One product - OCOP) de Hanoï. Lê Van Tam explique : "Rejoindre le programme OCOP nous aidera à développer notre chaîne de valeur et à créer notre marque. Se tourner vers la production biologique est également une volonté essentielle et un moteur afin de remplir les critères strictes qui amèneront nos produits aux consommateurs étrangers".

Texte et photos : Thu Huong/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.