01/06/2021 17:16
Un conseiller du gouvernement britannique a averti lundi 31 mai que le Royaume-Uni pourrait être au début d'une troisième vague de COVID-19, alors que le pays a enregistré 3.383 cas supplémentaires.
>>Le deuxième dialogue d'experts sur le vaccin anti-COVID-19
>>Environ 350.000 Allemands souffriraient de "COVID long"

Les Britanniques portent les masques pour limiter la propagation du COVID-19.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le professeur Ravi Gupta de l'Université de Cambridge a expliqué à la BBC que même si le nombre de nouveaux cas est encore "relativement faible", le variant découvert en Inde a engendré une "croissance exponentielle" qui signale l'arrivée d'une nouvelle vague.

Toutefois, la progression de la campagne vaccinale au Royaume-Uni fait que cette vague mettra probablement plus longtemps à émerger que les précédentes.

"Il y aura peut-être une fausse impression de sécurité pendant un certain temps, c'est ce qui nous préoccupe", a mis en garde M. Gupta, également membre du Groupe consultatif sur les menaces nouvelles et émergentes des virus respiratoires (NERVTAG).

Au vu du ratio risque-bénéfice, la date prévue par le gouvernement pour la levée de toutes les limites juridiques aux contacts sociaux au Royaume-Uni, qui doit être confirmée le 14 juin mais est pour l'instant fixée au 21 juin, devrait donc être reportée, a-t-il ajouté.

Selon les données officielles publiées lundi 31 mai, avec le signalement de 3.383 nouveaux cas et un décès supplémentaire, le Royaume-Uni dénombre pour l'heure 4.487.339 cas de COVID-19 au total, dont 127.782 décès. Ce bilan comptabilise uniquement les personnes décédées dans les 28 jours qui ont suivi leur premier test positif à la COVID-19.

Par ailleurs, le nombre de cas du variant initialement détecté en Inde a doublé en une semaine dans le pays, atteignant presque 7.000 et suscitant des inquiétudes vis-à-vis du bon déroulement de la feuille de route du déconfinement britannique.

Les bars et restaurants britanniques ont pu rouvrir leurs salles le 17 mai tout comme les lieux clos de divertissement, tels que les cinémas, les musées et les aires de jeu pour enfants.

Les Britanniques ont également été autorisés à voyager dans les pays figurant sur liste verte sans avoir besoin de se placer en quarantaine à leur retour.

Plus de 39,3 millions de personnes, soit trois quarts des adultes du Royaume-Uni, ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, selon les derniers chiffres officiels.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.