15/09/2018 11:11
Après des années de fabrication de maquettes à base de cure-dents, le jeune Ta Tuân Anh compte à son actif plusieurs centaines de modèles réduits en la matière qui attire l’attention de tous.

>>L’artiste du bambou
 

Ta Tuân Anh (3e à droite) offre la maquette de Chùa Môt Côt à l’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary.


De petite taille, les yeux brillants et le visage riant, Ta Tuân Anh est de nature plutôt extrovertie et joviale. Né en 1995, le jeune homme est à l’heure actuelle étudiant en dernière année du Département de mécanique automobile de l’École supérieure de mécanique agricole de Vinh Phuc, située dans la province du même nom, à quelque 50 km de la capitale.  

Ta Tuân Anh s’est fait peut à peu connaître, surtout auprès des jeunes, pour ses "fameux produits" fabriqués à base de cure-dents en bambou. Ses modèles réduits, "handmade", représentent notamment des maisons, bateaux, stades et autres tours Eiffel attirent la curiosité de nombreuses personnes.

"Quand j’étais en 2e classe (CE1), à 7 ans, j’aimais déjà les maquettes fabriquées à base de cure-dents en bambou que j’ai découvertes grâce aux programmes +Chuyên la Viet Nam+ (Histoires insolites du Vietnam) diffusés à la Télévision du Vietnam. Je me suis depuis passionné pour ces produits et j’ai nourri le rêve un jour de fabriquer moi-même des maquettes de ce type. Et c’est ainsi qu’à l’âge de 10 ans j’ai réalisé mon premier modèle réduit, une maison sur pilotis!", se souvient-il.

Plus il se lance dans la confection, plus il se passionne pour le métier. Ses mains habiles lui ont permis de "mettre au monde" des maquettes ingénieuses et vivantes. Le jeune homme est d’autan plus minutieux qu’il fait en sorte que ses modèles soient conservés au mieux. "Après avoir fini un produit, je le laisse sécher au soleil et puis je passe une couche de peinture brillante. Cela permet ainsi de mieux préserver les maquettes sinon elles s’abiment et moisissent", expliqueTuân Anh.

Une maquette spéciale  
à l’ambassadeur de France

 
En mars 2018, l’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary s’est rendu en visite à l’École supérieure de mécanique agricole de Vinh Phuc. À cette occasion, Ta Tuân Anh lui a offert la maquette de Chùa môt côt (Pagode du pilier unique). "Je pense avoir été très chanceux d’avoir eu l’occasion de rencontrer le diplomate français au Vietnam dans notre école, et mais surtout d’avoir pu lui offrir un de mes modèles réduits", partage
-t-il.
 

Il lui a fallu quatre jours pour la confection du modèle réduit de Chùa Môt Côt.


Le jeune de 23 ans s’était attelé à la tâche pendant 4 jours pour la confection de la maquette, présent que l’ambassadeur Bertrand Lortholary a tout particulièrement  apprécié. "C’est un cadeau d’une grande beauté. De plus, la pagode du pilier unique est un des endroits que je préfère à Hanoï", affirme-t-il.

Un métier et des rêves

Le jeune modéliste met également ses produits en vente. "Le prix d’une maquette varie entre 350.000 dôngs et un million de dôngs. Cela dépend essentiellement de la taille", a fait savoir Ta Tuân Anh. Et d’ajouter qu’il ne confectionne que sur commande.

Tuân Anh expose ses produits uniquement chez lui ou alors ne confectionne des  modèles réduits que pour offrir à ses amis et ses proches. Son rêve pour l’avenir, c’est d’avoir suffisamment d’argent pour ouvrir sa propre boutique où il pourra vendre ses fameux produits faits-main.

Un autre rêve, très humain, du jeune modéliste, est de réserver une partie de son temps à enseigner la confection de maquettes en cure-dents aux enfants orphelins et handicapés. "Je pense que nombreux seront les personnes qui achèteront les maquettes faites par ces enfants si elles sont bien réalisées. Si mon rêve se réalise, la vie de ces enfants sera améliorée, matériellement mais également spirituellement parlant", confirme Tuân Anh avec le sourire.

 

 

Aide de l’Agence française de développement                


Située dans la commune de Tam Hop, district de BinhXuyên, province de Vinh Phuc (Nord), l’École supérieure de mécanique agricole de Vinh Phuc a été créée en 1960. Disposant actuellement de 21 unités membres, elle est l’une des cinq unités bénéficiant des aides financières accordées par l’Agence française de développement (AFD) dans le cadre de son 2e projet de formation professionnelle au Vietnam, d’un fonds total de 25 millions d’euros.

Chaque année, plus de 7.000 étudiants sont formés dans différents secteurs. La partie française a financé les équipements pour quatre métiers, à savoir la mécanique automobile, l’électricité industrielle, la chaudronnerie et la soudure.

Étant étudiant du Département de mécanique automobile, Ta Tuân Anh estime: "J’apprécie hautement notre formation dans cette école. En suivant les cours basés sur le programme français, la théorie est étroitement liée à la pratique. Les étudiants ont l’occasion de s’habituer au travail d’équipe, de s’approcher des équipements modernes".      

 
Texte et photos: Phuong Mai/CVN

  

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.