03/03/2019 20:51
Le professeur associé Sandip Kumar Mishra, de l'Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, en Inde, a récemment présenté un bilan positif du Sommet États-Unis - RPDC, qui s'est tenu les 27 et 28 février.

>>Le Vietnam s'affirme comme une nouvelle puissance diplomatique
>>La visite au Vietnam du président nord-coréen vue par la presse japonaise
>>Le Vietnam prêt à promouvoir une coopération gagnant-gagnant avec la RPDC

Le président américain Donald Trump (gauche) et le président de la RPDC, Kim Jong Un, le 27 février à Hanoï. Photo: AFP/VNA/CVN
 

Dans un article publié dans le journal sud-coréen The Korea Times, le spécialiste indien a déclaré que, bien que le président américain Donald Trump et le dirigeant de la RPDC Kim Jong-un n'aient pas réussi à parvenir à un accord, il est important de souligner certains points positifs de leur réunion.

Premièrement, la tenue de ce sommet entre les États-Unis et la RPDC huit mois seulement après le premier tenu à Singapour indiquait clairement que les deux parties étaient déterminées à résoudre le problème. Au milieu de nombreux événements importants, tels que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et les tensions entre l'Inde et le Pakistan, le président américain Trump s'est rendu à la réunion comme prévue, ce qui doit être salué.

Deuxièmement, le sommet de Hanoï est également le meilleur en termes de dialogue approfondi que les deux pays ont eu au plus haut niveau. Les deux dirigeants ont passé plusieurs heures au cours de ces deux jours à se parler, affirmant leurs positions et préférences respectives. Il est important pour tout accord à l'avenir que les deux parties aient plus d'échanges et que le sommet fournisse une telle plate-forme.

Troisièmement, il faut également souligner que les deux pays ont quitté le sommet de Hanoi sans échanger de mots trop amers.

Quatrièmement, l'absence de déclaration commune signifie également que les deux pays ont atteint le cœur du problème et il faut comprendre que le processus ne sera pas facile.

Cinquièmement, la résolution des questions des programmes nucléaires et des missiles de la RPDC ne pourra être obtenue que par le renforcement de la confiance entre les États-Unis et la RPDC, comme le président américain l’a mentionné dans la conférence de presse qui a suivi le sommet.

On pourrait également ajouter qu'un report d'un accord est également préférable à un accord qui ne serait pas suivi d'actions concrètes ou à un accord qui s'accompagnerait d'un manque de confiance entre les parties, a-t-il noté.

VNA/CVN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le tourisme vietnamien sera présenté en Chine en mai Le programme de présentation du tourisme vietnamien en Chine constitue le point d’orgue des activités la branche touristique dans les temps à venir. Cette information a été donnée par le porte-parole du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Thai Binh, lors d’une conférence de presse périodique de ce ministère tenue le 17 avril à Hanoï.