03/01/2018 19:06
Ces deux dernières années, le nombre de travailleurs vietnamiens à l’étranger n'a cessé de s’accroître, avec plus de 100.000 personnes par an.
>>Hô Chi Minh-Ville aura besoin de recruter 300.000 travailleurs en 2018
>>Le Vietnam peut fournir des travailleurs aux entreprises tchèques

Des Vietnamiens prêts à partir travailler en République de Corée.
Photo : CTV/CVN

D’après les indications du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, entre 2006 et 2016, l’augmentation annuelle de l’envoi de la main-d’œuvre vietnamienne à l'étranger était d'environ 4,2%. Chaque année, quelque 87.500 Vietnamiens sont partis travailler à l’étranger.

Actuellement, il y a environ 500.000 employés vietnamiens dans différents pays et territoires comme Taïwan (Chine), le Japon, la République de Corée, la Malaisie, et la région du Moyen-Orient...

Pourtant, la violation de la réglementation dans le domaine de l'exportation de main-d'œuvre est compliqué. Récemment, le Département de gestion des travailleurs à l'étranger relevant dudit ministère a rendu publique la liste de 46 entreprises exportatrices de main-d'œuvre dont les licences ont été retirées pour avoir abusé du procédé. Leurs violations concernaient le non respect de certaines réglementations comme par exemple ne pas recruter directement les travailleurs, laisser d'autres entreprises utiliser leurs permis, profiter des activités d'envoi de travailleurs à l'étranger pour gagner illégalement de l’argent, envoyer des Vietnamiens à l'étranger sans contrat de travail...

Le nombre d'entreprises sanctionnées dans l’année 2017 est le plus grand jusqu'à présent. Leurs violations portent atteinte non seulement aux intérêts des travailleurs mais affectent aussi le prestige des travailleurs vietnamiens à l'égard des partenaires étrangers.

Kiêu Duc/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.