25/02/2021 10:36
L'Afrique du Sud, à l'économie durement plombée par le COVID, a fait de la vaccination une priorité dans son budget annuel présenté mercredi au Parlement, un exercice de funambule consistant à lutter contre la pandémie tout en évitant d'aggraver l'endettement.
>>L'Afrique du Sud présente son plan pour relever le pays
>>En Afrique du Sud, on sauve les légumes abîmés pour apaiser la faim

Le ministre des Finances Tito Mboweni prononce généralement son discours sur le budget aux côtés d'une plante d'aloe vera en pot, très résistante à la sécheresse, pour symboliser la résilience économique. Photo : AFP/VNA/CVN


Venu finalement sans son habituel et symbolique plante d'aloe vera -capable de survivre en pleine sécheresse-, le ministre des Finances, Tito Mboweni, a annoncé que le pays allouera 568 millions d'euros au programme de vaccination contre le coronavirus.

Le gouvernement prévoit de vacciner les deux-tiers de sa population de 59 millions d'habitants, d'ici la fin de l'année.

"Cette année, nous sommes confrontés à un exercice d'équilibre exceptionnellement difficile", a reconnu M. Mboweni. "D'un côté, il y a une pandémie qui fait rage (...), de l'autre, une économie faible avec un chômage massif".

Le chômage a atteint un niveau record dans le pays fin 2020, avec 7,2 millions de Sud-Africains sans emploi, soit 32,5% de la population. Il touche surtout les jeunes professionnels entre 25 et 34 ans, ainsi que les 15-24 ans.

Dans la matinée, plusieurs manifestations contre le chômage ont eu lieu dans le pays, à l'appel des syndicats. Au Cap, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants qui marchaient vers le Parlement.

À l'hôpital de Soweto, une centaine de personnes en chemise rouge ont dansé et entonné des chants de lutte contre l'apartheid, en solidarité avec le personnel médical sous-payé et épuisé par la crise sanitaire.

"Dégâts du COVID

Une enveloppe supplémentaire de près de 320 millions d'euros a été annoncée, dans le cadre d'un plan de 5,6 milliards pour stimuler l'emploi des jeunes.

"Les dégâts causés par le COVID-19 sont profonds et nous partageons la douleur collective de nombreux Sud-Africains qui ont perdu leur emploi", a déclaré le ministre.

La situation budgétaire de l'Afrique du Sud, officiellement le pays africain le plus touché par la pandémie avec plus d'1,5 million de cas et près de 49.500 décès, était déjà fragile avant la crise sanitaire et s'est fortement détériorée l'année dernière.

La dette publique devrait atteindre plus de 80% du PIB cette année, selon les prévisions.

"Nos finances publiques sont dangereusement sous pression", a mis en garde le ministre. Mais le gouvernement espère qu'une vaccination de masse contribuera à stimuler la croissance à 3,3% cette année, après une forte contraction de 7,2% en 2020.

Les besoins d'emprunts resteront toutefois "bien supérieurs" à 28,2 milliards d'euros par an, au moins jusqu'en 2024, a-t-il averti.

D'importantes hausses des taxes ont également été annoncées pour combler "le plus grand déficit fiscal jamais enregistré", notamment sur l'alcool, le carburant et le tabac.

Une mesure qui va "augmenter le coût de la vie pour tous les Sud-Africains", a réagi le premier parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA), dans un communiqué.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Ouverture de l'Année nationale du tourisme 2021 dans la province de Ninh Binh La cérémonie d'ouverture de l'Année nationale du tourisme – Fête de Hoa Lu 2021 sur le thème "Hoa Lu - Ancienne capitale millénaire" a eu lieu le 20 avril dans la commune de Truong Yen, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).