04/12/2018 17:35
Le Centre de l'éducation sur la nature (ENV) a récemment annoncé la production d'un court-métrage appelant à la communauté à renoncer l’habitude d’utiliser la bile d’ours comme médicament.

>>Une course pour les ours à Hanoï
>>Ensemble pour sauver les animaux sauvages
>>La bile d’ours ne fait plus recette

 

Une scène dans le film. Photo: TNMT/CVN

D'après la directrice adjointe d’ENV, Nguyên Thi Phuong Dung, ce film fait partie d'une campagne visant à protéger l'ours de Protection mondiale des animaux, l'organisation Four Paws pour mettre fin à l'élevage d'ours et à la protection des ours sauvages au Vietnam.

Le film sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales et locales dans l’ensemble du pays dans les mois à venir. Il sera également visionné en ligne sur la chaîne d’ENV. ENV a également lancé un concours d’écrire de lettres destiné à plus engager les jeunes dans la protection des ours.

Au Vietnam, on gardait autrefois des ours en captivité pour extraire la bile, utilisé dans la médecine traditionnelle, et ce jusque dans les années 1990. La culture de la bile d'ours a été interdite en 1992, mais les propriétaires n'ont pas été contraints d'abandonner leurs ours, ce qui n'a fait que prolonger cette pratique néfaste.

Selon ENV, le nombre d'ours en captivité a fortement diminué, de 4.300 à moins de 800 entre 2005 et octobre 2018. Son enquête a également montré que la demande de bile avait chuté de plus de 60% entre 2009 et 2014.

En 2017, le gouvernement vietnamien a approuvé un plan avec le groupe Animals Asia visant à fermer toutes les fermes d'ours du pays et à transférer tous les ours captifs vers des sanctuaires.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.